Avertir le modérateur

lundi, 31 décembre 2007

Là où je rêve d'aller...

Sans faire la queue, sans avoir à me battre avec des hordes de touristes milliardaires, et surtout sans avoir à surveiller mon budget. Bref, là où je n'irai jamais!

56a83e0ad12adf84e2392e4c61adffd3.jpg
ae1be98a2408cf41e0808717a072b298.jpg

19:05 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : luxe, marque, boutique, louis vuitton, paris |

mardi, 25 décembre 2007

Blancheur virginale d’un Noël au Luxembourg

« Tu es la première personne que je connaisse à visiter le Luxembourg !». Cette réflexion à priori insignifiante, lancée au cours d’une conversation téléphonique de la plus haute importance (le jour de mon anniversaire), entraîne subitement une série d’interrogations toutes plus essentielles les unes que les autres : quelle est la langue nationale ? Quels sont les lieux à visiter ? Quel style vestimentaire faut-il adopter ? Les magasins sont-ils dans mes moyens ou uniquement luxe et bourgeois ? Tant de questions qui restent momentanément sans réponse, tandis que je traverse les paysages verglacés qui bordent l’autoroute.

Le voyage prend fin sans encombre malgré tous ces dilemmes. Arrivée à destination, la température ambiante (-6°C) et le brouillard me redonnent de l’aplomb : peu importe que je sois incapable de communiquer avec les habitants, il fait un temps à ne pas mettre une shoppeuse dehors ! Enfin… lorsque la shoppeuse s’habitue au changement climatique, et revêt son manteau spécial grands froids, les éléments parviennent tout juste à l’arrêter !

J’ai quand même pris le temps de déambuler ailleurs que dans les boutiques de Luxembourg. Promenade très instructive, puisque j’ai constaté que cette ville abrite le siège de nombreuses institutions européennes, que le palais du Grand Duc se situe au détour d’une ruelle des plus anodines, que les Luxembourgeois sont de grands polyglottes… et que seuls 80% des magasins vendent des produits de luxe !

L’essentiel, c’est que j’ai été pourrie gâtée à deux occasions : le 22 décembre, ce n’est pas le 24, donc les cadeaux groupés sont proscrits par mon entourage (par crainte que mon courroux ne s’abatte sur un éventuel donateur trop peu généreux). Et surtout, j’ai gagné un Noël tout blanc et en famille, plaisir inestimable qui mérite amplement d’affronter les plus grands froids.


 

22:45 Écrit par Sheily Parisienne dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : luxembourg, noël |

vendredi, 21 décembre 2007

Blagues parisiennes en terre gaélique

Parisienne de cœur et d’âme (et surtout ambassadrice des pires défauts de mes concitoyens), je ne peux m’empêcher de ressentir une légère angoisse chaque fois que je visite une citée étrangère. Très souvent, mes appréhensions disparaissent dès que je pose le pied en territoire inconnu, mais il n’est pas toujours aisé de se débarrasser de ses préjugés.

Prenez Dublin, par exemple. Lors de mon récent voyage, j’ai patienté en la salle d’embarquement en ressassant en boucle la mélodie des « Lacs du Connemara »… Dans le car qui me conduisait en ville, j’ai repéré en deux secondes une construction qui ressemblait à la Tour Eiffel

La situation devient pire encore lorsque la parisienne que je suis rencontre ses amis les Expatriés. Je deviens la cible idéale de leur humour 100% Made in Paris. Ainsi, ils me conseillent de commander une « Guiness pour fille » (la serveuse se demande si j’ai toute ma tête) ; ils affirment que les irlandais diffusent un concert de U2 tous les soirs à la TV (« ils sont tous tellement fans »); ou encore, ils certifient que les Dublinois se servent du Spire (la flèche du millénaire située au centre de la ville), pour se repérer la nuit lorsqu’ils sont trop ivres… Touriste ignorante que je suis, j’aurais pu provoquer de graves incidents diplomatiques !

Pour se faire pardonner de toutes ces misères, les Expatriés se sont mis en quatre pour me montrer l’autre visage de Baile Átha Cliath (Dublin, en irlandais) : les bords de la Liffey, les pubs de Temple Bar, la magnifique bibliothèque de Trinity College, la dégustation d’Irish Coffee… Ils m’ont également appris la différence entre le « Dart » (sorte de train RER) et le « Luas » (tramway), et dévoilé les secrets de Kilmainham Gaol (prison historique reconvertie en musée).

Et puis surtout, connaissant mon talon d’Achille, ils ont eu la patience de m’emmener faire du shopping. Bien évidemment, je n’ai rien acheté : les pulls irlandais n’étaient pas si beaux, et puis Paris est quand même capitale de la mode! Je ne peux me permettre de dire « Ich bin ein Dubliner » (ou plutôt, « I am a Dubliner »), mais je suis certaine de retourner me fondre plus encore dans l’atmosphère de cette ville au charme si moderne et si médiéval à la fois.

00:15 Écrit par Sheily Parisienne dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : irelande, prison, shopping |

dimanche, 02 décembre 2007

Amour chaotique en haute résolution

A la seconde même où mon regard s’est posé sur lui, j’ai su que c’était le bon. Taille : 19’’. Couleur : laqué noir. Signe particulier : écran panoramique. Il n’en fallait pas plus pour que je décide de rompre avec mon ancien moniteur.

Le nouveau, plus jeune et surtout plus svelte, allait habiller mon bureau d’une touche high-tech qui lui était jusque-là inconnue. Avant même que le vendeur ne demande s’il pouvait me renseigner, je me jetais à ses pieds pour qu’il remplisse le bon de vente au plus vite, la fermeture du magasin étant imminente. En repartant dans la nuit, mon bel écran sous le bras, je trépignais d’excitation à l’idée de notre tête à tête cathodique.

Notre première nuit tenait du rêve : déballage en douceur, installation technique, tests en série… Screeny (c’est son nom), s’est montré dans toute sa luminosité et son contraste. La seconde soirée a tourné au cauchemar. Problème de résolution à l’allumage, panique pour résoudre l’affichage, des larmes de rage et un clic de trop… J’ai tué ma carte graphique.

Bilan de l’opération : 5 jours d’écran noir avant que mon meilleur ami-et-sauveur ne répare les dégâts (ne jamais compter sur My Man dans ce genre de situations…). Depuis, j’entretiens à nouveau une relation fusionnelle avec Screeny. Et surtout j’ai appris qu’en informatique, il ne faut jamais coucher le premier soir…

21:15 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écran, ordinateur, informatique, panne |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu