Avertir le modérateur

jeudi, 31 juillet 2008

Le revers de l'accessoire

Ce que j’envie aux habitants de Mougins et ses environs, c’est qu’ils possèdent tous une piscine (je n’en connais pas qui n’en ont pas). Ainsi, je goûte au plaisir éphémère de me baigner au saut du lit, sans passer par la case vestiaire et sans nager dans le slip du voisin.

Hormis ce détail (et le ciel, le soleil et la mer, que l’on trouve parfois dans Paris), il n’y a pas que quoi s’installer là-bas toute l’année : moins de magasins (ou les mêmes), moins de stress (il en faut pour rester compétitif) et même moins de célébrités (elles se barricadent dans des villas somptueuses). Et contre toute attente, il ne faut surtout pas compter sur Cannes pour trouver l’accessoire qui me manque pour le mariage de mon frère. Je repars bredouille.

Autre inconvénient : la région manque de métro. Les habitants se privent de belles stations comme Saint Fargeau, ici.

06:40 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Sations de métro, Voyages | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : voyage, cannes, shopping, métro, station, piscine |

mercredi, 30 juillet 2008

Vide ferroviaire

Qui aurait imaginé qu’un TGV au départ de Paris et à destination de Cannes, en plein mois de juillet, n’affiche pas complet ? Certainement pas moi.

Habituée à faire dans le train les rencontres les plus folles (non, je n’ai pas rencontré Lhomme dans un TGV), je n’ai aucune chance de tisser de nouveaux liens au cours de ce voyage : la place d’à côté reste désespérément vide. Pas un froissement de boîte de gâteau, ni même le son d’un MP3. Pas de voix d’enfant, de ragot de commère, de sonnerie de téléphone ou de baiser d’amoureux. Le calme le plus plat règne dans la voiture.

L’avantage, c’est que je prends mes aises. L’inconvénient, c’est que je n’ai pas d’autre choix que de travailler. Si j’avais su, je serais restée aux Buttes Chaumont.

Pour sourire, voici ici et deux photos insolites trouvées au détour d’une errance.

06:21 Écrit par Sheily Parisienne dans Insolite, Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyage, train, tgv, cannes, mougins, insolite |

mardi, 29 juillet 2008

Les affaires sont dans le sac

Pas de piscine aujourd’hui car je voyage et je n’ai pas une minute à perdre. Il est 7h, mon train quitte la Gare de Lyon à 17h39 et j’espère avoir assez de temps pour remplir mon sac pour deux nuits. Je compte profiter de ce court séjour à Mougins pour faire un peu de shopping et passer à la plage. Il me faut donc les tenues adéquates pour chaque activité.

Le compte à rebours démarre par une séance de soins du visage dans ma salle de bains institut : gommage et masque s’imposent pour préparer ma peau au soleil. Une fois pimpante, je réfléchis à une tenue chic et sport pour voyager confortablement. J’opte pour le look jean, sandales et T-shirt étoilé (je suis une star).

Ceci accompli, j’arrose mon hibiscus avant que le soleil ne frappe trop fort. Je tiens à lui offrir un dernier verre avant de partir car je ne peux pas compter sur Lhomme pour cette mission trop délicate.

Je consacre l’heure suivante à parfaire manucure et pédicure. Du rouge sur les orteils, du vernis transparent pour les ongles des mains. Mieux vaut rester sobre : je ne vais pas au bal, je prends le train.

A peine le temps de lire mon courrier, envoyer trois mails, passer trois coups de fils et en recevoir deux, je dois penser à ma trousse de toilette. Brosse à dents (pour mon sourire tout neuf), déodorant, crème visage, crème pour le corps, crème pour les mains, crème pour les pieds, gant de crin, cotton-tiges, demake-up, parfum... Rien ne manque.

J’avale une salade sur le pouce et je vois l’heure du départ approcher tandis que le sac n’est toujours pas prêt.

En seulement deux heures, je boucle mon bagage avec :

  • 3 ensembles pour sortir
  • 3 paires de chaussures
  • 3 tenues de plage
  • 1 tenue pour dormir
  • des sous-vêtements

Comme je préfère voyager léger, je ne prends pas de sac à main, bijoux ou lunettes de rechange. Ceux que je porte s’assortiront avec tout. Je vérifie que j’ai bien sur moi mon nécessaire à maquillage, mon mp3 et mon appareil photo.

Comme Lhomme comprend qu’il aura droit à une crise si je manque mon train, il propose gentiment de me déposer. A 17h35, je sprint sur le quai avant de sauter avec grâce dans ma voiture. Les portes se referment dans mon dos. Heureusement que je me suis levée à 7h.

En bonus, vous trouverez ici une photo du Passage du Plateau, sans doute une des rues les plus étroites de Paris !

06:28 Écrit par Sheily Parisienne dans Dédale de rues, Voyages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : voyage, train, tgv, cannes, mougins, passage du plateau |

lundi, 28 juillet 2008

Une dent contre l'insomnie

Réveil extrêmement difficile, après une nuit particulièrement courte. Une de ces nuits où je maudis les oreillers, la qualité de la couette, puis le silence de m’empêcher de dormir. Une de ces nuits où je remue en vain pour que l’homme sorte de son sommeil et me tienne compagnie en bavardant (voire plus si affinités). Une nuit qui précède une visite chez Jean-Michel, mon dentiste bien-aimé.

Ma crainte du dentiste relève purement de la conscience collective: les dentistes font peur, donc je redoute chaque rencontre, ce malgré une parfaite dentition. En réalité, j’appréhende le jour où Jean-Michel m’annoncera une mauvaise nouvelle.

La pression retombe en chemin car je ressasse les qualités de Jean-Michel, indispensables chez un dentiste : grand, beau et drôle, il n’utilise que du matériel high-tech. Je suis entre de bonnes mains et j’affiche mon plus beau sourire en entrant dans le cabinet.

Jean-Michel me reçoit avec 10 minutes de retard. Un record de ponctualité pour ce praticien qui accuse généralement 20 à 30 minutes plus tard que prévu.

D’un clic de souris, mon dossier s’affiche sur écran plasma. Je constate que notre aventure dure depuis un certain temps ce qui implique une ardoise assez conséquente. Pour m’amuser, je convertie mentalement en nombre paires de chaussures les sommes dépensées chez mon dentiste. Pas assez pour m’inquiéter. Je me tourne alors vers Jean-Mi, qui me demande d’ouvrir la bouche et commence à m’ausculter.

Lui : « Vos dents de sagesse sont toutes sorties. Pas besoin de les enlever »

Moi : « Cool »

Lui : « En revanche, celles du bas présentent des aspérités qui pourraient devenir un terrain favorable aux caries »

Moi : « Ah oui ? »

Lui : « Mais vous semblez bien vous brosser les dents donc il ne devrait pas y avoir de problème »

Moi : « Je m’en doutais »

Et Jean-Mi de faire une beauté à mes canines, molaires et incisives. Je manque de m’endormir à plusieurs reprises, bercée par le son des instruments et la douce voix de Jean-Mi : « Tournez la tête », « Rincez-vous »…

Une fois l’opération terminée, je contemple avec satisfaction le sourire ultra-brite que je pourrai afficher sur les photos de mariage de mon frère.

Jean-Mi me raccompagne à la porte et me salue par un « A l’année prochaine » sonore.

Pour me récompenser de tant de courage, je m’offre deux jupes Sonia Rykiel bien méritées. Je fais même un crochet par la rue et la villa Santos Dumont histoire de rapporter d’autres images de villages parisiens. Comme d’habitude les photos sont , dans l’album Village.

07:38 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : village urbain, campagne, paris, santos dumont, dentiste |

dimanche, 27 juillet 2008

Ambiance estivale au Glazart

Je n'ai pas encore mis les pieds à Paris Plage cette année, mais hier soir nous avons fait un tour à Villette sur Mer. Il ne s'agit pas d'un village de Normandie, mais de la terrasse du GlazartParis, Porte de la Villette), temporairement transformée en plage avec sable, paillotes et restauration bio. Concerts, DJ set, terrains de pétanque et autres divertissements assurent le spectacle.

Entre l'atmosphère festive et la chaleur ambiante, on se croirait réellement en bord de mer s'il y avait de quoi piquer une tête. La programmation, extrêmement variée, propose des artistes pour tous les goûts. Rien qu'hier soir, la première partie (Ronan/Ronan) ne m'a pas vraiment emballée, mais David X m'a totalement séduite. Personnage inclassable, il mélange beat box, scratch et instruments classiques.  

Villette sur mer c'est gratuit, du jeudi au samedi, de 19h à minuit. Mais c'est seulement jusqu'au 2 août. J'y retournerais bien vendredi prochain pour voir DJ Chabin et Dee Nasty: ces deux mythes du Funk et du Hip-hop se partagent les platines.

Enfin, ça c'est uniquement si je ne pas décide de partir sur un coup de tête.

1988379565.jpg 824457597.jpg 205787341.jpg

18:54 Écrit par Sheily Parisienne dans Musique, Ne pas manquer! | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : glazart, vilette sur mer, concerts |

samedi, 26 juillet 2008

Une parisienne à Montreuil

Je profite du week-end pour aller faire une bise à des amis de Montreuil, lorsque je tombe sur l'église Saint-André dont voici quelques détails.

1081963300.jpg 2099075732.jpg 818051452.jpg

20:24 Écrit par Sheily Parisienne dans Monuments, Trésors de Banlieue | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : eglise, saint andré, montreuil |

vendredi, 25 juillet 2008

Quand je serai riche...

Tandis que certains rêvent d’amour, gloire et beauté, mes ambitions apparaissent bien modestes, puisque je ne souhaite que gagner à Euromillions (je possède déjà amour et beauté ; la gloire nuirait à ma tranquillité).

Ainsi, chaque vendredi, quand j’achète mon billet flash à 2€, je pense très fort au jour où je m’offrirai des containers entiers de chaussures et sacs à main coordonnés, sans devoir charmer mon banquier. Et je rêve surtout du dressing attenant à ma chambre, dans ma maison au cœur de Paris

Surtout, je refuse d’entendre qu’un appartement requiert moins d’entretien, qu’on profite très peu de son jardin dans Paris, que la maison c’est mieux à la campagne… Quand j’aime, l’esthétique l’emporte sur le pragmatique. Et j’aime le bohème urbain de ces maisons de ville. Je pense rallier plus d’une personne à ma cause avec les photos de la Mouzaïa que je viens de mettre dans l’album Villages ().

En noir et blanc comme en couleur, les villages parisiens enchantent mon cœur.

08:07 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : village urbain, campagne, paris, la mouzaïa |

jeudi, 24 juillet 2008

Femme au bord d'arrêter le temps

J’ignore si Airparif peut donner la composition exacte de l’air à Paris, mais j’en viens à me persuader qu’il contient des substances visant à rendre les parisiens stressés et hyper-actifs.

En effet, malgré mes efforts quotidiens pour lâcher prise, je ne trouve jamais le temps de souffler. Chaque semaine s’écoule avec un sentiment de vivre une année. Ces sept derniers jours comptent tant de rebondissements que je n’en reviens pas. Sept jours me suffisent pour :

  • Sombrer en dépression
  • Annuler un voyage prévu de longue date (pour cause de dépression)
  • Me fâcher avec Lhomme qui ne comprend pas ma dépression
  • Conceptualiser mon blog et créer des albums photos
  • Commencer un régime pour perdre 2kg avant le mariage de mon frère
  • Chercher et visiter de nouveaux logements
  • Draguer des agents immobiliers pour obtenir des frais réduits
  • Renoncer à déménager
  • Essayer de travailler plus pour gagner plus (le jour où mon CV sera fait)
  • Repousser les agents immobiliers qui ont succombé à mes charmes
  • Me réconcilier avec Lhomme qui finit par accepter ma dépression
  • Improviser un voyage pour tenter de me remettre de ma dépression
  • Sortir de dépression car le temps me manque pour déprimer correctement

Comme toujours dans ces cas-là je trouve un semblant de réconfort à arpenter des lieux qui marquèrent mon enfance, à l’instar du Parc Georges Brassens (j'ai rangé quelques photos , dans l'album parcs et jardins).

A chaque visite, je grimpe sur le tas de pierres amoncelées en une sorte de falaise dans un coin du jardin. Enfants, mon frère, nos amis et moi désignions cet endroit comme « Les Montagnes ». Nous escaladions des heures durant ces rochers, persuadés d’être de grands alpinistes bravant le danger. C’est désormais avec tendresse que mon regard d’adulte observe les petits enfants jouer toujours et encore à ce même jeu.

259487315.2.jpg

06:52 Écrit par Sheily Parisienne dans Parcs et Jardins, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : parc georges brassens, jardin, parc |

mercredi, 23 juillet 2008

Pas de secrets entre M6 et moi

Pas plus tard que lundi, j'évoquais mon désir de rendre ce blog plus feuilletonant. Cette idée a germé à la suite d'une conversation avec Hélo, mais je pense aussi que le véritable déclencheur se trouve ailleurs. Car en ce moment, une série bien réelle occupe toute mon attention. Il s'agit de Pas de secrets entre nous, le nouveau feuilleton quotidien de M6.

1249533422.jpg

Au commencement, je pensais : « Ils vont se planter ». Après trois semaines de diffusion, mon opinion devient moins tranchée. Si l’audience ne décolle pas, je reste en revanche fidèle au rendez-vous chaque soir. Pire encore, je rattrape tous les épisodes que je rate sur M6 Replay… Navrant, comme comportement? Pas tant que cela puisque je suis dans la cible! 

Pour ma défense, j’arguerais que je succombe aux charmes des 15 plans de Paris qui défilent à chaque épisode ; que la vie en collocation me rappelle mes années londoniennes ; que la bande son est vraiment bonne; ou encore, que d’un point de vue technique, Pas de secrets entre nous possède tous les ingrédients d’une fiction prometteuse… Si on lui laisse le temps de s’installer. Un pari difficile à relever en période estivale.

Mon secret caché? Au fil des jours, je me demande quels pourraient être les secrets les plus inavouables des personnes de mon entourage…

01:31 Écrit par Sheily Parisienne dans Ne pas manquer!, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pas de secrets entre nous, série, télé, tv, m6, paris |

mardi, 22 juillet 2008

Dépenser par action et par omission

Encore une journée qui s’annonçait studieuse et qui se révèle coûteuse

Après mon kilomètre de brasses quotidiennes à la piscine Edouard Pailleron, je franchis par erreur le seuil de l’opticien du coin. Je quitte la boutique avec une paire de lunettes de soleil Tom Ford.

Deux heures plus tard, je sors d’un rendez-vous boulevard Haussmann. L’entrée principale des Galeries Lafayette se situe à quelques enjambées, et le parcours est si bien indiqué que je n’ai aucun mal à trouver le rayon vêtements pour femme. Une fois sur place, impossible de résister à la si jolie petite robe Agnès b, comme aux sandales Fendiqui me font de l’œil.

Un déjeuner en ville s’impose, puisque que mon frigidaire crie famine et ne contient pas les ingrédients pour la salade de thon qui hante mes pensées.

Sur le chemin du retour, j’observe une équipe de gros bras qui déchargent des cartons démesurés d’un camion. Le responsable m’interpelle : « On embauche mademoiselle, si ça vous intéresse ». Je vois là une opportunité inespérée de renflouer mes finances, bien entamées par ces dépenses imprévues. Je réponds aussitôt : « Pourquoi pas ! C’est combien le tarif horaire ? ». Là, le type se dégonfle : « Ah non ! On paie seulement une fois le travail terminé ». Je mets aussitôt un terme aux négociations.

Je rentre épuisée et ruinée, mais je tire quand même une grande fierté de cette expédition dans Paris. Grâce à mon efficacité à toute épreuve, j’ai profité d’un trajet en taxi pour prendre quelques clichés de l’Eglise Saint Augustin. Elles se trouvent par ici, dans l'album Eglises.

01:11 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : edouard pailleron, shopping, tom ford, agnès b, fendi, haussmann, galeries lafayette |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu