Avertir le modérateur

vendredi, 19 septembre 2008

En s'éloignant de Gare du Nord

 

2008-09-13 En direction de Bruxelles 006.jpg 2008-09-13 En direction de Bruxelles 007.jpg 2008-09-13 En direction de Bruxelles 008.jpg
2008-09-13 En direction de Bruxelles 009.jpg 2008-09-13 En direction de Bruxelles 010.jpg
2008-09-13 En direction de Bruxelles 011.jpg 2008-09-13 En direction de Bruxelles 012.jpg 2008-09-13 En direction de Bruxelles 013.jpg
2008-09-13 En direction de Bruxelles 012.jpg

 

 

00:24 Écrit par Sheily Parisienne dans Art urbain | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : gare du nord, tags, graffitis, rails, hlm, barres, tours |

jeudi, 18 septembre 2008

La robe de chez COS Bruxelles

A la demande de Joanna et Rosemary, je présente la pièce centrale de ma collection de Bruxelles-à-porter Septembre 2008.

Tout droit venue de chez COS, cette petite robe noire se révèle en parfaite adéquation avec les promesses de la marque : « une collection comprenant les bases de la mode, des classiques réinventés mais aussi les toutes dernières tendances. COS propose une garde-robe sans défaut et intemporelle ».

Comme j’aime à le répéter : on naît acheteuse ou on ne l’est pas. Donc autant de simplicité vaut bien un voyage culturel hors de Paris! 

2008-09-17 Various 008.jpg
2008-09-17 Various 012.jpg

 

 

00:50 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Voyages | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : robe, cos, bruxelles, shopping |

mercredi, 17 septembre 2008

Flasher sur un photographe

« Je suis devenu photographe par accident, mais la photographie a rendu ma vie possible ». Richard Avedon

N’en déplaise à Lhomme, je lui fais régulièrement des infidélités virtuelles. Ainsi, un seul regard échangé avec les photos de Richard Avedon et mon cœur chavire. Envoûtée par la couleur du noir et blanc. Hypnotisée par les portraits. Des portraits si justes qu’ils dévoilent les âmes des célébrités comme des anonymes, des militaires comme des SDF, des enfants comme des vieillards.

En sortant du Jeu de Paume, je frissonne et je dis : « Quand je changerai de vie, je deviendrai photographe ».

 

expoZZzzz.jpg
Marilyn Avedon.jpg
jdp-avedon10.jpg
Mineur avedon.jpg
richard-avedon.1214943301.jpg

 

 

00:18 Écrit par Sheily Parisienne dans Ne pas manquer! | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : exposition, jeu de paume, photos, richard avedon |

mardi, 16 septembre 2008

Paris en formes et en couleurs

Dans la foulée de mon voyage à Bruxelles, j’ai la ferme intention de placer cette semaine sous le signe de la culture, car je néglige mes neurones ces derniers temps. A trop fréquenter la salle de sport, je cours de risque de finir avec une tête bien vide sur un corps bien fait…

Prenant mes pieds et mon appareil photo, je choisis d’aller voir une exposition installée au Pavillon de l’Arsenal. Une première en 30 ans de vie parisienne, puisque jamais je n’ai foulé le seuil de cet endroit. J’ai d’ailleurs bien du mal à imaginer à quoi il ressemble, à cause de son nom à connotation guerrière.

Arrivée sur place, je découvre que non seulement le bâtiment n’a rien de belliqueux, mais qu’en en plus il abrite un haut lieu de renseignements parisiens : le Centre d’information, de documentation et d’exposition d’urbanisme et d’architecture de Paris. Je n’aurais pas pu l’inventer !

 

Pavillon de L'Arsenal 2008-09-07 001.jpg Pavillon de L'Arsenal 2008-09-07 002.jpg Pavillon de L'Arsenal 2008-09-07 003.jpg

La visite commence par une superbe exposition permanente : Paris, visite guidée, qui propose un voyage à travers la capitale au fil des siècles. On observe sur des gravures (puis des photos et des vidéos), les évolutions de la cité aux mille architectures. Les textes qui accompagnent les illustrations sont courts mais complets. Ainsi, on apprend sous forme d’annecdotes les origines historiques de certaines caractéristiques contemporaines du paysage urbain. Je rêve désormais de posséder une des superbes maquettes de la ville, histoire d’avoir Paris dans mon salon !

 

Paris visite guidée 2008-09-07 001.jpg Paris visite guidée 2008-09-07 004.jpg Paris visite guidée 2008-09-07 003.jpg

La première exposition temporaire, Architecture durable, rassemble une série d’interviews vidéos. Elle donne la parole aux architectes qui, au travers de projets en cours de fabrication en Ile-de-France, expriment leur démarche et leur manière de concevoir l’architecture face aux enjeux du développement. Là encore, les nombreuses maquettes d’immeubles m’ont séduites : j’adore tout ce qui est petit et mignon !

 

Architecture durable 2008-09-07 007.jpg Architecture durable 2008-09-07 008.jpg Architecture durable 2008-09-07 009.jpg

Enfin, la seconde exposition temporaire, intitulée Accords Chromatiques, retrace les histoires des architectures parisiennes en couleurs, de 1200 à 2010. Cathédrales peintes, Beaubourg, immeubles Art Déco (mes préférés), La Villette… attestent que Paris ne s’est pas faite en noir et blanc. Là, je me suis amusée à prendre les fiches descriptives (et en couleur) de chacun de ces bâtiments (une cinquantaine), en me promettant de tous les photographier…

 

Accords chromatiques 2008-09-07 001.jpg Accords chromatiques 2008-09-07 002.jpg Accords chromatiques 2008-09-07 003.jpg

 

Pavillon de l’Arsenal

Architecture et urbanisme

21, boulevard Morland 75004 Paris

Métro Sully-Morland ou Bastilles (lignes 1-5-7-8)

Autobus 87,86,67 Entrée libre

00:10 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Ne pas manquer! | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : exposition, architecture, durable, visité guidée, couleur, pavillon de l'arsenal, urbanisme |

lundi, 15 septembre 2008

Une parisienne à Bruxelles

Avouer que je fais le voyage jusqu’à Bruxelles dans le simple but de courir les magasins relèverait de la confession intime. Je m’en tiens donc à la version officielle : je dois impérativement voir l’exposition It’s not only Rock’n’Roll baby !

Expo Bruxelles.jpgUn jour avant la clôture, je me présente au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles pour découvrir les réalisations d’artistes reconnus dans le domaine de la musique, et qui possèdent également des talents en arts décoratifs (certains ont souvent été plasticiens avant de devenir musiciens). Agréablement surprise par le travail de Miss Kittin, Pete Doherty, Patti Smith ou encore Nick Zinner, je n’accroche pas du tout avec les œuvres de Chicks on Speed (un collectif de femmes qui jouent les acrobates nues comme des vers) ou de Kembra Pfahler (corps et visage peint en bleu, elle s’offre à l’objectif les cuisses largement ouvertes). Je regrette en outre d’avoir manqué les créations de Yoko Ono, retirées la veille de mon arrivée.

Soucieuse de faire honneur aux spécialités locales, je goûte à tout ce qui fait la réputation de la gastronomie belge : moules-frites, blanche de Bruges, gaufres et chocolats. Entre Léonidas, Côte D’or, Galler… je décerne la fève de cacao d’or à Godiva.

 

Malgré les restrictions d’accès, la Cathédrale des Saints Michel et Gudule a reçue toute mon attention.

2008-09-13 Bruxelles Cathédrale 002.jpg 2008-09-13 Bruxelles Cathédrale 003.jpg 2008-09-13 Bruxelles Cathédrale 004.jpg
2008-09-13 Bruxelles Cathédrale 006.jpg 2008-09-13 Bruxelles Cathédrale 008.jpg 2008-09-13 Bruxelles Cathédrale 010.jpg

Sur la Grande Place, la minutie des façades évoque de la dentelle, mais l’ensemble me paraît trop chargé.

2008-09-13 Bruxelles Grand Place 001.jpg 2008-09-13 Bruxelles Grand Place 002.jpg 2008-09-13 Bruxelles Grand Place 004.jpg

Peu de remarques dans la catégorie chiffons, car on croise les même enseignes dans toute l’Europe, voire même des magasins qui se croient à Paris.

2008-09-13 Bruxelles enseignes 001.jpg

Cela ne m’empêche pas de craquer pour un top et une jupe chez H&M, ainsi qu’une veste en cuir dans une boutique vintage.

Cependant, le nec plus ultra reste de se rendre chez COS (Collection of Style), le magasin du moment. Conçu par H&M, le concept du magasin se résume à proposer des vêtements haut de gamme à des prix raisonables. La collection, très classique, permet s’équiper en basics (comme la petite robe noire avec laquelle je suis repartie). Ajoutez à cela un personnel aux petits soins, des salons d’essayage avec une moquette épaisse et surtout, des cabines réellement spacieuses : on peut caser tous ses sacs de courses, des piles de vêtements à essayer et il reste encore de la place pour défiler.

Au passage en caisse, j’apprends une excellente nouvelle : l’ouverture d’un magasin à Paris, rue des Rosiers, en octobre ou novembre prochain. Quel soulagement de penser qu’en économisant le prix du billet de Thalys, je m’offrirai un accessoire supplémentaire…

2008-09-13 Bruxelles Manneken Pis 004.jpg

 

 

00:45 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Monuments, Ne pas manquer! | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : voyage, bruxelles, exposition, it's not rock'n'roll baby, beaux-arts, cathédrale, cos |

dimanche, 14 septembre 2008

Un jour Montaigne m'a dit...

Paris a mon coeur dès mon enfance.

Je ne suis français que par cette grande cité.

Grande surtout et incomparable en variété.

La gloire de la France et l’un des plus nobles ornements du monde.

 

Michel de Montaigne

 

 

1000975485.jpg

 

00:50 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : citation, paris, michel de montaigne, statue |

vendredi, 12 septembre 2008

L’Île Saint-Louis (75004)

Aujourd'hui je déambule du côté de l'Ile Saint Louis.

Impossible de passer à côté de l'aspect historique des lieux, car l'impression qui domine, c'est d'évoluer dans un autre siècle. Je tente de faire abstraction des touristes et je m'imagine au Moyen Age, au coeur du 21ème siècle. Un voyage dans le temps délirant et sans stupéfiants!

Avant 1614, la future île Saint-Louis se composait de deux îlots : l’île aux Vaches et l’île Notre-Dame, pour l’essentiel terres de pâturages. L’arrivée d’Henri IV au pouvoir marque le début des projets d’urbanisation. Mais c’est Louis XIII qui, en 1614, confia à l’entrepreneur général des Ponts, Christophe Marie, le soin de réunir les deux îles et de construire un pont qui les relierait à la rive droite.

De 1614 à 1650, l’île se vit sertie de quais maçonnés, servant à régulariser le contour et à assurer l’horizontalité du terrain contenu. Signe d’une opération d’urbanisme calculé, les rues furent tracées selon un plan régulier, avec des intersections à angle droit. C’est à l’architecte Louis Le Vau que l’île Saint-Louis doit ses œuvres les plus majestueuses. Il s’y installe avec sa famille à la fin des années 1630 et entreprend outre la réalisation de nombreux chantiers privés, la construction en 1644 de l’église Saint-Louis-en-l’île. En 1664, le lotissement de l’île est pratiquement achevé. Elle héberge deux types de population : des artisans et des marchands souvent fortunés qui s’établissent le long de ses rues intérieures et des personnages de rang plus élevés, nobles ou grands bourgeois, qui préférèrent les quais pour l’édification de leurs hôtels particuliers d’où la vue s’étend sur la Seine et la Ville.

Un siècle après, l’île, à l’instar du Marais voisin, a perdu les faveurs de l’élite et mène une vie quasi-provinciale. Quelques meurtrissures lui sont infligées au XIXe siècle avec en 1874 la construction du pont Sully qui entraîne la démolition du splendide hôtel de Bretonvilliers. Après la seconde Guerre Mondiale, l’image de l’île s’est progressivement reconstituée avec l’arrivée de peintres, d’acteurs, de chanteurs, d’hommes politiques et d’amoureux fortunés du vieux Paris. Si son patrimoine exceptionnel ne souffre plus de destructions aussi spectaculaires que par le passé, des dénaturations affectant surtout les intérieurs, continuent par endroit de l’affecter et justifient une vigilance renforcée. (Source: Paris.fr)

Mes coups de coeur en photos dans l'album Architecture, ici.

00:26 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Dédale de rues | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : île saint louis, façades, architecture |

jeudi, 11 septembre 2008

Apéro champagne au 93 Montmartre

Trouver un cadre chic et cosy pour les apéros champagnes relève du défi tant les critères nécessaires placent la barre haute : situation géographique centrale, charme du décor, confort des sièges, acoustique irréprochable, champagne de bon crû, qualité du service, budget raisonnable… Le hasard fait bien les choses, mais l’élitisme encore mieux.

Dans la série adresses sympa pour toutes les occasions (dont l’apéro champagne), je propose Le 93 Montmartre. Ce bar-restaurant recrée une atmosphère à la fois intime et moderne, avec d’énormes canapés en cuir et une musique de fond qui reste… en fond !

A midi, le cadre convient à un déjeuner professionnel, et les serveurs sont mignons. A l’heure du thé je n’ai pas testé, mais je déduis que les serveurs restent mignons. Pour l’apéro entre copines on se vautre dans les canapés et on flirte avec les serveurs. Le soir, entre amis ou en couple, on apprécie les plats légers comme les plus consistants. Chacun se régale et surtout, on évite de regarder les serveurs pour la paix de son ménage…

Comme le nom l’indique, c’est au 93 rue Montmartre, 75002 Paris.

00:40 Écrit par Sheily Parisienne dans Restaurants/Bars | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : restaurant, bar, club, le 93 montmartre, 75002, paris |

mercredi, 10 septembre 2008

Trompée par un métro

A Paris, un des exercices les plus compliqués consiste à rester au courant de tout, avant tout le monde. Passer à côté de la moindre information, aussi dérisoire soit-elle aux yeux du monde, signifie passer à côté de la branchitude absolue. Un crime grave, qui peut rapidement condamné son auteur à une forme de discrimination intra-muros. Surtout lorsqu’il se revendique parisien de souche et branché...

Hélas, le rythme de vie effréné entraînant de temps à autre ce genre de dérapages, les nouvelles les plus ordinaires se répandent parfois dans le reste de l’Hexagone avant que les parisiens s’en aperçoivent. Dans l’affaire du MF 2000, je fais partie des victimes de la sur-information. Et je ne m’en remets pas.

Je me souviens encore de mon air ahuri en découvrant le nouveau métro de la ligne 2. Assise sur le quai d’en face, je vois entrer dans la station un train aérodynamique, tout droit sorti d’un film futuriste. Clairs, lumineux et pourvus d’un mobilier coloré, les wagons semblent me narguer : « Alors, on t’embarque pour quelques arrêts ? ». Mais je ne suis pas dans la bonne direction. Et surtout j’enrage : comment ai-je pu ignorer une telle innovation de la RATP ? La rage se transforme en désespoir quand j’apprends que le MF2000 circule depuis le janvier : tant de retard me ringardise énormément.

Mais je ne suis pas rancunière (enfin, ça dépend) et un jour prochain, je prendrai le MF2000. D’autant plus que ce métro du futur est conçu pour consommer 30 % d'énergie de moins que ses prédécesseurs. Bientôt, on dira : écolo-boulot-dodo.

 

382913380.jpg
1419396559.jpg

00:56 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette, Sations de métro | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : métro, ligne 2, ratp, mf2000 |

mardi, 09 septembre 2008

Maman veut faire de la figuration

Maman n’a qu’un vice : Les Feux de l’Amour. Tous les jours, à la même heure, elle se poste devant son écran de télévision et suit la saga des habitants de Genoa City. Il ne faut surtout pas lui téléphoner à ce moment, car elle ne prête aucune attention à ce que l’on peut lui raconter.

Ainsi, quand j’apprends que les acteurs vont bientôt tourner un épisode à Paris, et que TF1 organise un jeu concours pour devenir figurant de l’épisode en question, je me transforme en fille modèle et aimante : j’appelle maman pour lui proposer de participer.

Rivée sur Internet, avec maman au bout du fil, je coche chacune des réponses qu’elle me donne :

Question n°1 : Dans quelle ville se déroule l'action des Feux de l'amour? Indiana City, Oklahoma City ou Genoa City?

Question n°2 : Comment s'appelle l'acteur qui incarne Victor Newman ? Jerry Douglas, Eric Braeden ou Greg Rikaart?

Ainsi de suite jusqu’à 10.

Comme prévu, maman répond à toutes les questions sans hésiter. Elle comme moi savons très bien qu’il n’y a aucune chance de gagner. Mais nous avons partagé un moment très sympa. Du coup, il se pourrait que je l’accompagne assister au tournage en tant que simple spectatrice.

2080209085.jpg

00:06 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (35) | Tags : jeu, concours, les feux de l'amour, tf1, figuration, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu