Avertir le modérateur

vendredi, 06 mars 2009

Hôtel particulier de style éclectique (rue Chardin)

Hôtel particulier encore, du côté de la rue Chardin.

Celui du n°10 fût construit vers 1880 par l'architecte Eugène Monnier pour l'éditeur Alphonse Lemerre (éditeur des Parnassiens, de Raymond Roussel...).

10 rue Chardin 2009-02-21 061.jpg

La célèbre enseigne de la maison d'édition, l'Homme à la Bêche, est reproduite sur le linteau du portail d'entrée.

10 rue Chardin 2009-02-21 062.jpg

00:55 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : hôtel particulier, rue chardin, 75016, eugène monnier |

jeudi, 05 mars 2009

Hôtel Luis de Errazu (rue Le Tasse)

Le 16ème regorge d'hôtels particuliers, tous plus ou moins imposants. J'ai pu en photographier quelques-uns.

Ici, l'Hôtel Luis de Errazu édifié par l'architecte Walter-André Destailleur en 1903. Destailleur sut habilement tirer parti de l'escarpement du terrain. Le bâtiment exhaussé sur une plate-forme domine le paysage environnant. Il est de style néoclassique, conforme aux canons de l'époque. La façade percée de deux baies rectangulaires domine deux terrasses dont l'une fut transformée en jardin. L'élégant avant-corps de cette façade fut dessiné avec des décrochements harmonieux dans la tradition classique. (Source : Paris.fr)

1 rue Le Tasse 2009-02-21 055.jpg

1 rue Le Tasse 2009-02-21 056.jpg

00:46 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : hôtel particulier, luis de errazu, rue le tasse, 75016, walter-andré destailleur |

jeudi, 26 février 2009

Les hommes de main de la Place Franz Liszt (75010)

Portent l'immeuble sur leurs épaules.

Et moi il faudra que je repasse pour noter le numéro de l'immeuble!

Place Franz Liszt 2009-02-14 002.jpg

00:08 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Façades | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : statue, hommes, place franz liszt, 75010, façade, immeuble, architecture |

dimanche, 22 février 2009

Urbanisme: premières images du Paris du futur

Même si j'ai peur qu'il ne reste pas beaucoup de secrets à découvrir dans Paris, j'ai hâte de savoir lequel de ces projets aboutira, car il y a vraiment de bonnes idées dans cet article de 20 Minutes.

Urbanisme: premières images du Paris du futur

Paris du futur.jpg

Après plus d'un an de réflexion, les dix équipes d'architectes, chargées par le président de la République de réfléchir à l'avenir du Grand Paris, ont remis leurs copies hier au ministère de la Culture. Ceux qui attendaient des maquettes complètement folles risquent d'être déçus : la réflexion est avant tout urbanistique et le propos aride. Ce qui n'empêchera pas l'ouverture d'une exposition le 29 avril à la Cité de l'architecture et du patrimoine.

La région Ile-de-France devrait, elle aussi, présenter un condensé des réflexions lors d'une exposition itinérante en banlieue, à l'horizon de l'automne 2009. Certains, comme l'architecte Roland Castro, réfléchissent déjà à l'avenir et notamment à la création d'un «atelier du grand Paris», qui réunirait l'ensemble des équipes. En attendant, 20 Minutes a synthétisé les principales propositions de chacun.

La «ville éponge» de Bernardo Secchi

Face à une capitale dans laquelle les gens ne se croisent pas, l'équipe italienne souhaite développer une «ville éponge». Pour cela, il faut notamment un maillage très dense du tramway en banlieue et dans Paris. Les lignes TGV traverseraient la capitale, dont les gares du Nord et de l'Est seraient transférées à Stains. Il faudrait aussi créer des «zones humides» en amont de la Seine, des secteurs de biodiversité protégés le long du fleuve. Quitte à «rétracter certains morceaux urbains» existants. Ce qui permettrait de lutter contre les inondations, un risque avéré à l'heure du réchauffement climatique.

Du transport rapide pour Christian de Portzamparc

L'architecte français souhaite lui aussi réunir la gare de l'Est et du Nord, mais à Aubervilliers, qui deviendrait le pôle d'affaires le plus important de la région d'ici vingt à trente ans. L'axe entre ce lieu et l'actuelle gare de l'est serait transformé en coulée verte. Un métro rapide aérien, baptisé «Annulaire», passerait au-dessus du périphérique et s'arrêterait à quinze stations, localisées à des portes (Versailles, Italie...) transformées en pôles d'activité. Des rames démagnétisées se détacheraient des métros pour gagner la Défense et Roissy.

Djamel Klouche veut redynamiser le Paris historique

«Casser l'idée reçue selon laquelle Paris intra muros serait figé». Djamel Klouche, benjamin de la consultation, veut redynamiser le Paris historique avec des projets ultracontemporains «qui partiraient du sous-sol». Il propose, par exemple, de s'inspirer du Grand Louvre, qui regroupe musée, boutiques et connexion au métro, pour remodeler la Samaritaine.

Yves Lion rugit en faveur de l'espace

L'architecte s'est intéressé à la gouvernance et préconise la création de vingt « vraies villes » de 500 000 habitants. Alors que « l'habitat en Ile-de-France est indigne », il souhaite casser les règles d'urbanisme pour agrandir et surélever les pavillons. Il entend enfin rendre la forêt francilienne « productive », en utilisant le bois pour le chauffage et la construction. Il aimerait aussi faire circuler des transports en commun sur les autoroutes de l'agglomération.

Roland Castro rêve de lieux symboliques

Au-dessus de l'A 86, Roland Castro, souhaite, lui, créer un métro aérien qui relierait de nouvelles gares ferroviaires grandes lignes. Outre la création d'un port fluvial à Roissy - qui serait rattaché au canal Nord-Europe -, il milite pour sept projets d'envergure en banlieue. Parmi eux, le parc de La Courneuve transformé sur le modèle de Central Park à New York, un «Champ-de-Mars de la République métissée» à Chelles et un lieu des mémoires (Shoah, esclavage...) au mont Valérien.

Antoine Grumbach voit jusqu'au Havre

Celui qui est persuadé que la frontière naturelle de Paris est la Manche aimerait une liaison directe entre la capitale et Le Havre via Rouen. La priorité est de développer le trafic fluvial sur la Seine et de redonner de l'importance aux sites en bordure du fleuve comme Achères.

Et plein d'autres idées...

Les autres équipes n'ont pas pu ou pas voulu révéler leurs projets. Selon nos informations, le Britannique Richard Rogers aimerait la création de sept ou huit collectivités qui disposeraient du même nombre de voix que Paris au sein d'un «écoparlement» d'Ile-de-France ou encore la plantation d'un million d'arbres autour de Roissy. Quant au Français Jean Nouvel, sa priorité sera de « faire muter les ghettos plutôt que de les détruire ». Son projet se veut réaliste: «On peut tout faire sauf se lâcher!»

Alexandre Sulzer et Lise Martin

dimanche, 15 février 2009

Fenêtre sur cour rue Jean-Jacques Rousseau

Il suffit de pousser une porte des plus insignifiantes pour tomber sur une très jolie cour intérieure...

Celle-ci se trouve dans un immeuble de la rue Jean-Jacques Rousseau (75001).

2009-02-12 Cour de la rue Jean-Jaques Rousseau 001.jpg

00:16 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : cour, immeuble, rue jean-jacques rousseau, 75001 |

dimanche, 21 décembre 2008

Coup d'oeil au Regard Saint Martin

Surprise promise, surprise due! A l'angle de la rue de Savies et de la rue des Cascades, se dresse le Regard Saint Martin (on pouvait l'apercevoir sur la photo d'hier).

Un "regard" est une ouverture construite pour faciliter la visite et l'inspection des conduits d'acheminement d'eau.

Regard Saint Martin 2008-11-30 006.jpg

L'inscription en latin raconte l'entreprise de rénovation du Regard Saint Martin par les moines, aux XVIIe et XVIIIe siècle.

Regard Saint Martin 2008-11-30 007.jpg
 
Source : mariedu20e.fr

00:43 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Monuments | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : regard, saint martin, rues des cascades, 75020 |

vendredi, 12 décembre 2008

Heure de vérité à l’Institut du Monde Arabe (IMA)

C’est en compagnie de Scrapper’s Run et Neoalchimiste (oui, deux hommes rien que pour moi...) que je me suis rendue pour la première fois à l’Institut du Monde Arabe. Et comme à chaque première fois, je ne savais pas où donner de la tête.

Nous avons d’abord visité « Bonaparte et l’Egypte », une exposition captivante tant par la qualité que par la profusion des pièces exposées.

Mais au-delà de l’exposition, j’ai été très impressionnée par l’architecture de l’institut en lui-même.

Sa façade aux mille orifices…

IMA 2008-12-06 01.jpg

Ses escaliers et sa structure d’aluminium…

IMA 2008-12-06 03.jpg

Ses ascenseurs vertigineux…

IMA 2008-12-06 06.jpg

Je suis particulièrement reconnaissante à Scrapper’s Run de ne pas s’être moqué de moi quand j’ai déclaré que je croyais que la façade était recouverte de motifs orientaux… Il m’a gentiment appris la réalité : il s’agit de diaphragmes solaires, qui s'ouvrent et se ferment à chaque changement d'heure (enfin, en principe).

Quelques photos supplémentaires ici, dans l'album Architecture.

00:24 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : institut du monde arabe, ima, musée, exposition, napoléon, bonaparte, egypte |

samedi, 06 décembre 2008

Les Réservoirs de Belleville

Je sais depuis des années que la station Télégraphe doit son nom au fait que Claude Chappe (ingénieur français qui expérimenta le télégraphe aérien), avait jadis installé un relais à cet endroit, point culminant des collines de Belleville. Du coup, j’ai toujours pensé que ces deux tours avait un lien avec le télégraphe. Une fois encore, je pensais à tort.

Il s’agit de deux châteaux d’eau dressés sur le point naturel le plus haut de Paris (128 m environ). Construits en 1919, ils permettaient de conduire l'eau sous pression chez tous les Parisiens.

 
 
Réservoirs de Belleville 2008-11-30 018.jpg

00:36 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Monuments | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : château d’eau, réservoirs, belleville, eau, télégraphe |

jeudi, 27 novembre 2008

La maison Eymonaud, château gothique au cœur de Montmartre

Toute première fois que je vois un manoir parisien. Toutefois, aucune trace de Cendrillon ou de Belle au bois dormant.

Parfois appelée Château Eymonaud, cette maison est construite de 1892 à 1897 par l'architecte Joseph-Charles de Montarnal, pour le sculpteur sur bois et fabricant de meubles Ernest Eymonaud.

maison Eymonaud 2008-11-22 001.jpg
maison Eymonaud 2008-11-22 002.jpg
 
maison Eymonaud 2008-11-22 003.jpg

Outre sa décoration, la maison se caractérise par une tour de deux étages.

maison Eymonaud 2008-11-22 004.jpg

Spécialisé dans les copies de meubles anciens, Eymonaud conçoit sa maison comme un lieu de présentation de ses créations, dans un style néo-gothique.

maison Eymonaud 2008-11-22 005.jpg
maison Eymonaud 2008-11-22 006.jpg
 
 

 

mercredi, 26 novembre 2008

Histoire de l’architecture, un Essentiel de National Geographic

Essentiels ARCHITECTURE.JPGOutre les séries TV à propos de parisienne trentenaire et superficielle, il m’arrive ponctuellement d’user de la télévision comme moyen de me cultiver. En ces rares occasions, je montre un vif intérêt pour les documentaires, avec une préférence prononcée pour ceux de la BBC (sans doute mon côté british qui resurgit).

L’inconvénient des documentaires (aussi fabuleux soient-ils), c’est qu’il est impossible de les glisser dans son sac à main, afin les consulter au moment opportun. Ce problème appartient désormais au passé, car je viens d’acquérir Histoire de l’architecture, un livre petit mais costaud de la collection Les Essentiels de National Geographic.

Conçut par des professionnels dont la réputation n’est plus à faire (tant en matière de documentaires que de beaux livres), cet ouvrage condense toute l’histoire des constructions humaines depuis les premiers abris préhistoriques, jusqu’aux bâtiments les plus étonnants du 21ème siècle. Outre de superbes photos, on trouve mille et une infos : bios des architectes, présentations des édifices célèbres, zoom sur les principaux styles architecturaux.

J’avoue que le recueil est légèrement plus lourd qu’une édition de poche des Fleurs du mal. Mais comme dirait mon prof de body pump quand je rechigne à soulever des altères de plus de 14 kg : « Le sac à main que tu trimballes sur l’épaule toutes la journée pèse deux fois plus lourd ». Donc j’empoche et je me tais.

Si vraiment on ne souhaite pas souffrir pour paraître plus intelligent, on peut toujours laisser traîner son Essentiel sur la table basse. Il ne manquera pas de faire son effet lors d’un dîner entre amis.

00:13 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Livres | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : essentiels, national geographic, histoire, architecture, livre, poche |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu