Avertir le modérateur

mercredi, 23 juillet 2008

Pas de secrets entre M6 et moi

Pas plus tard que lundi, j'évoquais mon désir de rendre ce blog plus feuilletonant. Cette idée a germé à la suite d'une conversation avec Hélo, mais je pense aussi que le véritable déclencheur se trouve ailleurs. Car en ce moment, une série bien réelle occupe toute mon attention. Il s'agit de Pas de secrets entre nous, le nouveau feuilleton quotidien de M6.

1249533422.jpg

Au commencement, je pensais : « Ils vont se planter ». Après trois semaines de diffusion, mon opinion devient moins tranchée. Si l’audience ne décolle pas, je reste en revanche fidèle au rendez-vous chaque soir. Pire encore, je rattrape tous les épisodes que je rate sur M6 Replay… Navrant, comme comportement? Pas tant que cela puisque je suis dans la cible! 

Pour ma défense, j’arguerais que je succombe aux charmes des 15 plans de Paris qui défilent à chaque épisode ; que la vie en collocation me rappelle mes années londoniennes ; que la bande son est vraiment bonne; ou encore, que d’un point de vue technique, Pas de secrets entre nous possède tous les ingrédients d’une fiction prometteuse… Si on lui laisse le temps de s’installer. Un pari difficile à relever en période estivale.

Mon secret caché? Au fil des jours, je me demande quels pourraient être les secrets les plus inavouables des personnes de mon entourage…

01:31 Écrit par Sheily Parisienne dans Ne pas manquer!, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : pas de secrets entre nous, série, télé, tv, m6, paris |

lundi, 21 juillet 2008

Nouveau départ

Quand Hélo lève enfin le nez de son grand verre de lait, elle prend un air très sérieux pour m’expliquer : « Le principal défaut de ton blog, c’est qu’il manque une ligne éditoriale. Du coup, on ne comprend pas toujours les tenants et les aboutissants de tes billets ».

En une phrase, Hélo vient de dénouer le nœud que je ne parvenais pas à défaire depuis des mois. Avant de penser que tout est dans l’écriture, j’aurais du respecter une des règles de base enseignée en école de journalisme : toujours bien angler son sujet.

Enthousiasmée par les perspectives qui s’ouvrent à moi, je m'attelle sans tarder à la tâche colossale que constitue l’éditorilisation de mon espace virtuel. Car il n’est pas aisé de donner du sens à un tel capharnaüm de mots et de photos. Pas question non plus de repartir à zéro : les anciens billets constituent une ébauche.

Désormais, Paris Secret illustrera mon intention première : écrire un roman-photos. Avec d'une part, le roman qui met en scène une parisienne trentenaire et superficielle qui se raconte en racontant sa ville. Et d'autre part, les albums photos de tout ce qu'elle voit dans la capitale (et ailleurs).

Ne manquez pas la saga de l’été Paris Secret, qui a sans doute vocation à devenir un feuilleton quotidien.

A suivre…

01:31 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : roman-photos, parisienne, trentenaire, superficielle, paris, photos |

mardi, 15 juillet 2008

Joyeux anniversaire Vélib'

Bien que je ne compte à mon actif qu'un ridicule total de cinq voyages en Vélib’, il est de mon devoir de saluer cet anniversaire.

En seulement un an d’activité, Vélib’ affiche un beau bilan :

  • plus de 27 millions de locations ;
  • 200.000 abonnés ;
  • 3.000 vélos volés ;
  • 3.000 vélos vandalisés ;
  • 20 millions d’euros de recettes ;
  • et un plan d’extension en banlieue.

De tels chiffres témoignent de l’engouement de mes concitoyens pour ce mode de locomotion hybride, à la croisée entre bicyclette et transports en commun. Il convient donc de se demander pourquoi une jeune femme à la pointe de la tendance, comme moi, n’a pas été contaminée par le virus cyclable.

La version officielle : les stations Vélib’ de mon quartier ressemblent bien souvent à celle-ci :

1231827466.jpg

La version officieuse : je vis dans les hauteurs de Paris et je suis très mauvaise grimpeuse.

Le problème, si fréquent par chez nous, devrait prochainement trouver une solution. Denis Baupin, maire-adjoint de Paris chargé du Développement Durable, de l’Environnement et du Plan climat (et Président du Club des Villes Cyclables), envisage d’offrir 15 minutes de temps en plus pour tout usager de Vélib’ qui pédalerait jusqu’aux points les plus culminants de la capitale.

Un tel geste commercial évoque la formule chère aux américains « no pain, no gain » : il faut souffrir pour gagner de l’argent.

A vos mollets. Prêts. Pédalez !

12:51 Écrit par Sheily Parisienne dans Ne pas manquer!, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vélibé, vélo, paris |

lundi, 14 juillet 2008

Une fleur est née...

Une fleur est née,

Seulement la seconde de l'année.

Mon hibiscus a tant peiné,

 A éclore des fleurs par miller.

Demain elle sera fanée.

Donc autant en profiter.

Bonne fête nationale.

988974955.jpg

17:19 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fleur, hibiscus, fête nationale |

jeudi, 26 juin 2008

Un testament digne d’un roman

2068998946.jpgJ’évoquais il y a quelques jours mon addiction pour Millénium, la saga de l’écrivain Stieg Larsson. Outre le caractère trépidant de la trilogie, j’ai omis de préciser que l’auteur est « décédé brutalement d’une crise cardiaque juste après avoir remis à son éditeur les trois volumineux tomes de la trilogie Millénium ». Mon esprit fantasque n’a pas manqué de chercher un lien entre la mort inattendue de l’auteur d’un roman d’espionnage, au moment stratégique de la remise de ses manuscrits. Mais n’ayant pas les moyens d’enquêter à l’échelle internationale, j’ai stoppé aussitôt mes réflexions. C’était sans compter que la réalité puisse dépasser ma fiction.

En effet, voilà que j’apprends ce matin sur France Info, que l’héritage de l’auteur se trouve au coeur d’une tourmente juridique. Un testament de Stieg Larsson, datant de 1977, vient d’être retrouvé récemment. Il dévoile les dernières volontés de l'auteur, qui souhaite « que son argent soit versé à la section d'Umeaa de la Fédération des Travailleurs communistes ».

Le 19 juin dernier, la section du parti politique suédois en question a refusé de toucher le legs. Anders Svensson, porte-parole du parti, explique : « Nous ne voulons pas participer à des querelles de testament et nous refusons de toucher de l'argent de cette façon ». Il considère en effet que l'héritage revient à la compagne de l'auteur, Eva Gabrielson. Mais, celle-ci n'ayant jamais été mariée à Stieg Larsson, ne peut rien toucher. Le frère et le père du romancier sont donc les seuls héritiers légitimes.

Pour pimenter le tout, une rumeur enfle selon laquelle un quatrième tome du Millénium, quasiment terminé, existerait dans un ordinateur. Seule la compagne de Stieg Larsson saurait où il se trouve. De quoi alimenter la querelle entre les proches de l’écrivain disparu.

Moi qui trouvais que ma vie ressemblait à un telenovela, je dois m’incliner face à la propension de certains à faire de leur mort en polar.

12:48 Écrit par Sheily Parisienne dans Livres, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : millénium, stieg lersson, testament |

mercredi, 25 juin 2008

Une parisienne à Marseille : les amitiés du TGV

Je n’ai pas d’attache particulière avec Marseille, mais des impératifs professionnels m’obligent à m’y rendre régulièrement. Fort heureusement, chaque séjour dans la cité phocéenne s’apparente bien plus à un week-end de détente qu’à une réunion de travail, ce qui justifie un plaisir sans cesse renouvelé à la perspective de ces déplacements.

Et puis ces voyages représentent autant d’occasions de tisser des liens éphémères mais inoubliables avec de nouveaux compagnons. Comme ma Nouvelle Meilleure Amie du week-end dernier.

Brune, pétillante, la cinquantaine, La Copine était déjà assise dans le TGV quand je suis montée. Mais le style inimitable avec lequel j’ai placé mon sac dans « l’emplacement prévu à cet effet » l’a beaucoup impressionnée : La Copine a déserté son siège pour venir s’installer dans mon « carré ».

Entre amis, on se dit tout, on ne se cache rien. Ainsi La Copine s’est livrée avant même le départ : « J’espère que je ne pue pas trop ! Je cours après les trains depuis ce matin ». Malgré le manque de preuve olfactive suspecte autour de moi, je lui propose les services de mon déodorant en spray de sac (Clarins, s’il vous plaît). Elle décline mon offre avec un sourire. Je range mon arme avec méfiance, tandis que la Copine poursuit de sa langue bien pendue : « Je ne regarde pas la télé. Mais j’en ai une ! Faudrait pas me prendre pour une nulle ! Mais j’écoute les infos à la radio ». J’ai dégainé mon livre à cet instant, la contraignant à… parler toute seule.

Cette ruse m’a accordé un long moment de répit. Mais quand par malheur j’ai levé les yeux sur La Copine entre deux chapitres, elle ne m’a pas loupée : « Le train arrive à quelle heure à Marseille ? Je dois aller jusqu’à Hyères, mais si vous me donnez l’heure d’arrivée à Marseille, j’appelle mon mari pour qu’il vienne me chercher. Je donnerais n’importe quoi pour écourter le trajet… Parce que je viens de St Malo et j’ai déjà fait 3h de train dans la matinée. Puis le métro. Et encore ce train ! Désolée de vous embêter… ». J’ai donné l’info et replongé dans mon livre sans quitter les pages jusqu’à destination.

En gare de Marseille, La Copine a rassemblé tous ses bagages en un tour de main au m’a souhaité un bon week-end. « Je suis tellement heureuse que mon mari soit venu me récupérer ». J’étais si émue que j’ai bien failli lui demander son prénom…

 

1067679089.jpg1327265583.jpg1920753311.jpg

01:11 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette, Voyages | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : marseille, tgv, amitié |

jeudi, 12 juin 2008

Ma perle philosophique du jour

Au bureau, toutes les filles (moi la première) sont au régime toute l'année.

Elles succombent rarement à la tentation (enfin, ça dépend) mais parfois, notre DAF fait rentrer le loup dans la bergerie : il arrive de bon matin avec un gros sac garni de viennoiseries.

Il a osé nous trahir aujourd'hui. Prissi (notre Père Dodu aux jambes de gazelle) avait bien du mal à se tenir éloignée des croissants, pains au chocolat, beignets au Nutella... Mais j'étais là pour la protéger et j'ai crié :

"NON! Le sucre appelle le sucre"

11:09 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : philosophie, viennoiseries, croissants, pains au chocolat, beignets au nutella |

mercredi, 11 juin 2008

Summer of the 70's

Hier soir, Joël avait invité tout le bureau à venir fêter le lancement de l’opération spéciale Summer of the Seventies sur ARTE. Car cet été, ARTE fêtera les années 70 à l'antenne et sur le web. Tous les mardis à 21h à partir du 8 juillet, concerts de légendes, films cultes, le meilleur des années 70 : Emmanuelle, Bob Dylan, James Brown, Pink Floyd, Serge Gainsbourg, Leonard Cohen, David Bowie, Abba...

L’avantage de ce type de sauteries, c’est que mes collègues vivent comme moi : toujours partants pour l’apéro au champagne avec buffet à volonté, suivi de déhanchements frénétiques sur la piste de danse.

Merci Joël pour ces mets à profusion et « riches en lipides » (pour reprendre l’expression de Noémie), la musique si bonne et la fête si folle. Je n’aurai pas d’autres occasions de porter le pendentif « peace and love » rose fluo, mais le briquet servira souvent à mes invités.

Et pour prolonger le plaisir, un extrait vidéo qui résume la couleur musicale de la soirée…

 

22:12 Écrit par Sheily Parisienne dans Musique, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : arte, summer of the seventies, programmation, tv, emmanuelle, bob dylan, james brown |

lundi, 09 juin 2008

Arakno-squatteuse

Parmi mes nombreuses qualités, je remplie tous les critères de l’hôtesse idéale : décoration, accueil, ambiance, table, nourriture, boissons, conversation… tout est méticuleusement préparé pour que mes invités se sentent comme des rois. J’imagine que je remporterais aisément la finale de l’émission Un dîner presque parfait le un jour je daignerais me présenter.

Si je me donne tant de mal, c’est que j’organise environ deux dîners annuels, soit deux occasions uniques de me surpasser. Le reste du temps, je limite les efforts (et le nombre de participants), ce qui m’autorise à céder aux sirènes de la facilité : passer chez le traiteur pour trouver de quoi sauter une étape dans l’organisation « presque parfaite ».

Un soir de dîner sashimis avec une copine d’enfance (c’est souvent avec les amis d’enfance que l’on se permet des écarts de savoir-vivre), je pousse la politesse jusqu’à la raccompagner en bas de l’immeuble. Une bonne action qui me permet également de descendre la poubelle, un peu trop odorante à mon goût.

On se fait une dernière bise pour la nuit, quand mon regard croise celui d’une araignée énorme (environ 15 cm de circonférence), étalée de toutes ses pattes sur le mur jouxtant la porte d’entrée du hall. Instinctivement, je saute 10 mètres en arrière pour me protéger du monstre. Ma copine ne comprend pas bien (elle tourne le dos à la bête), mais pousse un cri et saute également.

Elle : Que se passe-t-il ?

Moi (pointant la chose de l’index) : Regarde !

Elle : Ahhhhhhhhhhh ! Quelle horreur ! Comment je fais pour partir ?

Moi : Je sais pas ! Je sais pas !

Elle : Mais elle va me sauter dessus !

Moi : Chuuuuuuuut ! On va réveiller tout l’immeuble !

Elle : Mais je fais quoi ?

Moi : Mais tais-toi donc !

L’une comme l’autre avons du mal à contenir notre fou-rire. D’un côté, nous sommes terrifiées par l’insecte. De l’autre nous somme parfaitement conscientes du ridicule de la situation. Et puis surtout, je tiens à éviter de réveiller les voisins… A ce moment précis, la minuterie s’éteint !

Moi : Ahhhhhhhhhhh ! Elle va nous attaquer dans le noir!

Elle : Je me sauve ! Elle ne me verra pas !

C’est ainsi qu’elle trouve de courage de franchir la porte et de me souhaiter une « Bonne nuit avec ton araignée géante » ! Je remonte les trois étages en une demi seconde et en refermant la porte, je croise les doigts pour que la bestiole ne s’introduise pas chez moi pendant mon sommeil.

06:15 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : dîner, réception, sashimis, araignée, monstre, bête, insecte |

vendredi, 06 juin 2008

Trois slogans et puis s’en vont

L’après-midi vient à peine de commencer. Je m’apprête à attaquer la lecture des quelques 200 pages de documentation qui traînent sur mon bureau depuis des lustres. Je vérifie quand même si j’ai reçu des mails personnels ou des textos auxquels répondre. Puis je m’assure qu’il reste quelques fromages blancs en stock. Je fais un tour aux toilettes pour retoucher mon maquillage. Je passe voir une collègue pour lui demander du chewing-gum… Bref, je suis extrêmement motivée et efficace dans mon travail.

A l’instant même où je pose la montagne de feuilles à compulser sous mon nez, une rumeur festive attire mon attention. Je tends l’oreille et tente d’identifier l’origine de ces sons joyeux. Le bruit se rapproche lentement mais intensément. Quelques minutes plus tard, je devine qu’un cortège de manifestants évolue à proximité. Mon intérêt ne retombe pas pour autant, car au lieu de diminuer, la cacophonie ne fait qu’augmenter. Là, je réalise que les manifestants sont sous mes fenêtres. J’hésite à descendre dans la rue, avant de constater qu’une partie de mes collègues jouent les reporters-équilibristes avec leurs téléphones portables. L’occasion est trop belle pour éviter de me plonger dans une activité intellectuelle.

J’attrape donc mon appareil photo et fonce à leurs côtés. Je me vois déjà saisissant l’actualité à chaud et arrondir ma fin de mois en vendant mon reportage au 20h de TF1. Je filme, je photographie… et je réalise que le son est mauvais et le zoom pas assez puissant depuis le sixième étage… Dommage, je tenais le scoop de ma petite vie.

Après réflexion, je ne regrette rien. Non seulement parce que j’ignore encore quel était le motif de cette manifestation. Mais aussi parce que je suis allée boire des coups et que si mes images étaient passées au journal télévisé, je n’aurais même pas pu les voir. Une manif de perdue… un apéro de gagné !

124021861.jpg
1086592693.2.jpg
2107916037.jpg

 

 

06:10 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : manifestation, slogans, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu