Avertir le modérateur

jeudi, 04 décembre 2008

Qu'il est rigolo, le bar Les 3 chapeaux

Avec une enseigne représentée par un trio de hauts de forme, le bar Les 3 Chapeaux mérite une médaille pour le titre de "façade insolite".

Impossible de dire si la musique sonne ou si le couscous vaut le déplacement : je n'ai pas encore eu l'occasion de tester. Mais la carte me paraît plus que raisonnable (une dizaine d'euros le plat).

Bar Les 3 chapeaux 2008-11-30 001.jpg

Bar Les 3 chapeaux 2008-11-30 002.jpg

Les 3 Chapeaux, 48 rue des Cascades, 75020 Paris, tel : 01 46 36 90 06

Toutes les infos (programmation, menu, réservations) sur le site Internet http://www.les3chapeaux.com/modules/wfchannel

00:03 Écrit par Sheily Parisienne dans Façades, Insolite, Restaurants/Bars | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : bar, trois chapeaux, restaurant, concerts, couscous, taines, rue des cascades |

jeudi, 27 novembre 2008

La maison Eymonaud, château gothique au cœur de Montmartre

Toute première fois que je vois un manoir parisien. Toutefois, aucune trace de Cendrillon ou de Belle au bois dormant.

Parfois appelée Château Eymonaud, cette maison est construite de 1892 à 1897 par l'architecte Joseph-Charles de Montarnal, pour le sculpteur sur bois et fabricant de meubles Ernest Eymonaud.

maison Eymonaud 2008-11-22 001.jpg
maison Eymonaud 2008-11-22 002.jpg
 
maison Eymonaud 2008-11-22 003.jpg

Outre sa décoration, la maison se caractérise par une tour de deux étages.

maison Eymonaud 2008-11-22 004.jpg

Spécialisé dans les copies de meubles anciens, Eymonaud conçoit sa maison comme un lieu de présentation de ses créations, dans un style néo-gothique.

maison Eymonaud 2008-11-22 005.jpg
maison Eymonaud 2008-11-22 006.jpg
 
 

 

dimanche, 23 novembre 2008

Quand la monarchie finançait les écoles

Dans la série coïncidences troublantes, je constate une nouvelle étrangeté qui pour une fois ne se limite pas à Paris.

Il existe en effet plusieurs types d'écoles dont le nom comprend un adjectif qualificatif. Et celui-ci se termine souvent par par "ale" : normale, royale, spéciale, nationale... Comme si l'éducation possédait le monopole de cette sonorité.

L'école royale spéciale de dessin confirme cette théorie, car elle portait un double nom en "ale", avant de s'appeler Ecole des arts décoratifs.

Ecole Royale Spéciale de Dessin 2008-11-15 001.jpg
 

L’École des arts décoratifs a pour origine l’École royale gratuite de dessin fondée en 1766 par Jean-Jacques Bachelier (1724 -1806). Elle est ouverte officiellement en 1767 par lettres patentes du roi louis XV. Le but de son promoteur était de développer les métiers relatifs aux arts et d’accroître ainsi la qualité des produits de l’industrie.

À travers l’apprentissage rigoureux et exigeant du dessin, l’école s’appliquait à associer métier et culture, intelligence et sensibilité, pour que les meilleurs artisans deviennent des artistes créateurs. Le dessin à la base de la formation, comprenant géométrie, figure et ornement, en opposition à l’abus du pittoresque de l’époque, visait à « rendre la précision familière ».

00:25 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Façades | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : école royale spéciale de dessin, rue racine, 75006, École des arts décoratifs |

jeudi, 20 novembre 2008

Mélange des genres à la Compagnie parisienne de distribution d'électricité

J'ignore tout de ce bâtiment, mais je trouve intéressant le mélange de pierres apparentes et de baies vitrées.

Une originalité qui se marie aisément avec les immeubles haussmanniens du quartier.

Compagnie parisienne de distribution d'électricité 2008-11-11 006.jpg


 

00:49 Écrit par Sheily Parisienne dans Façades | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : compagnie parisienne de distribution d'électricité, 75009 |

mardi, 18 novembre 2008

Une grille cache souvent une cour

Comme c'est de le cas de ce charmant immeuble de la rue Monsieur Le prince.

Rue Monsieur Le Prince n22 2008-11-15 005.jpg

Rue Monsieur Le Prince n22 2008-11-15 007.jpg

Rue Monsieur Le Prince n22 2008-11-15 009.jpg

00:42 Écrit par Sheily Parisienne dans Façades | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : grille, cour, rue monsieur le prince, bustes, 75006 |

mardi, 11 novembre 2008

Les gardiens impudiques de la Galerie Véro-Daudat

Deux hommes nus, lascivement postés au-dessus de l’entrée de la Galerie Véro-Daudat me précipitent à l’intérieur du passage couvert : peut-être vais-je en voir d’autres ?

Mauvaise pioche pour les mâles en tenue d’Adam. En revanche, j’admire de belles vitrines de galeristes qui exposent du mobilier design. Inutile de préciser que je ne rentre pas pour demander les prix.

Galerie Vero-Dodat 2008-11-006 001.jpg

« Le passage Véro-Dodat occupe l'emplacement de l'hôtel d'Antoine de Dreux d'Aubay, empoisonné avec ses deux fils par sa fille, la marquise de Brinvilliers, exécutée en 1676. Le charcutier Benoît Véro - charcutier rue Montesquieu - achètera l'hôtel en 1823, et le fera raser pour édifier avec son associé Dodat la maison et le passage actuels. La galerie, un des premiers endroits de la capitale éclairé au gaz, connaîtra un très grand succès lors de son ouverture en 1826. Celui-ci sera amplifié par la proximité des Messageries générales installées rue du Bouloi, terminus de toutes les diligences de France. Le percement de la rue du Louvre, en 1854, puis la disparition des Messageries en 1880 (supplantées par les chemins de fer), entraîneront le déclin de la galerie. Rachel habitera au numéro 23 en 1836 ». (insecula.com)

 

Galerie Vero-Dodat 2008-11-006 002.jpg

« Les devantures de ce passage, en grande partie vitré, associent le bois sombre, le bronze et des parements en laiton qui forment des arcades en plein-cintre. Le carrelage est constitué d'un damier en marbre noir et blanc. L'antiquaire Robert Capia, spécialiste des poupées anciennes, applique toujours le règlement intérieur mis en place sous Charles X : "ni chien, ni phonographe, ni perroquet ..." » (insecula.com)

00:21 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Façades | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : galerie, véro-dodat, passage couvert, 75001 |

dimanche, 26 octobre 2008

« Félix Potin, on y revient ! »

J'ai déjà repris ce slogan publicitaire à une autre occasion, mais la tentation de le replacer est trop forte. Il m'arrive d'ailleurs de le chantonner chaque fois que je passe devant cet immeuble situé à l'angle de la rue Réaumur et du Boulevard Sébastopole (75002).

Il existe entre Félix Potin et moi un lien particulièrement fort : un de ses magasins se tenait sur le trottoir d'en face de la maison où j'ai grandi, dans le 15ème arrondissement. J'ai très mal vécu sa fermeture, car c'est le premier endroit où j'ai pu faire les courses comme une grande, quand maman me demandait d'aller "Chez Potin". D'où mon attachement à cette marque, qui a malheureusement disparu des rues de Paris.

Ironie de l'histoire, l'immeuble du 51 rue Réaumur abrite désormais un Monoprix : mon supermarché préféré. Comme quoi il n'y a pas de hasard...

Immeuble Felix Potin 2008-09-07 002.jpg
 
D'après insecula, le grand dôme (construit et 1910 et surnommé poivrière) est typique des immeubles bourgeois de cette époque.

00:22 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Façades | Lien permanent | Commentaires (18) | Tags : félix potin, architecture, façade, 75002 |

samedi, 25 octobre 2008

L'autre visage du Marais

Afin que personne n'aille imaginer que le Marais ne compte que des immeubles moyen-ageux, je rétablis la vérité avec cet exemple Art Déco du 17 boulevard Bourdon (75004).

 

Boulevard Bourdon n17 2008-09-07 004.jpg

 

Plus de détails de cet immeuble ici, dans l'Album Architecture.

00:12 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Façades | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : boulevard bourdon, 75004, art déco, marais |

vendredi, 24 octobre 2008

De si jolis noms de rue

Pour clore cette épopée dans le temps, je tiens à rendre hommage aux créatifs parisiens qui nommèrent les rues du Marais : rue des Blancs Manteaux ; rue du Pont aux Choux ; rue du Pas de la Mule ; rue des Mauvais garçons… Avec des noms si imagés, je défie quiconque de ne pas souhaiter connaître leur origine. Un jour peut-être, je prendrai chacune des plaques en photos pour en faire un mur à la gloire des noms de rue… Un jour !

En attendant, voilà déjà un bâtiment de la rue des Francs Bourgeois :

Rue des Francs Bourgeois 2008-09-19 022.jpg

 

Et un autre dans la rue du Grenier sur l’eau :

Rue du Grenier sur l'eau 2008-09-19 018.jpg

 

00:55 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Façades | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : marais, architecture, médiévale, 75004 |

jeudi, 23 octobre 2008

Tavernier à boire !

Même si Les Misérables se déroulent dans le Paris du 19ème siècle, j’imagine parfaitement les Thénardier tenir une auberge qui ressemble au Relais Saint Gervais. Après tout, s’il tient encore debout au 21ème siècle, rien n’empêche de qu’il en existait de semblables vers 1818.

Relais Saint Gervais 2008-09-19 006.jpg

Relais Saint Gervais 2008-09-19 007.jpg

Relais Saint Gervais 2008-09-19 008.jpg

00:49 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Dédale de rues, Façades | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : marais, architecture, médiévale, 75004 |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu