Avertir le modérateur

jeudi, 18 septembre 2008

La robe de chez COS Bruxelles

A la demande de Joanna et Rosemary, je présente la pièce centrale de ma collection de Bruxelles-à-porter Septembre 2008.

Tout droit venue de chez COS, cette petite robe noire se révèle en parfaite adéquation avec les promesses de la marque : « une collection comprenant les bases de la mode, des classiques réinventés mais aussi les toutes dernières tendances. COS propose une garde-robe sans défaut et intemporelle ».

Comme j’aime à le répéter : on naît acheteuse ou on ne l’est pas. Donc autant de simplicité vaut bien un voyage culturel hors de Paris! 

2008-09-17 Various 008.jpg
2008-09-17 Various 012.jpg

 

 

00:50 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Voyages | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : robe, cos, bruxelles, shopping |

lundi, 08 septembre 2008

Distribution de la troisième édition du Manifeste d'Yves Saint Laurent

« Je me baladais à Saint Germain, le cœur ouvert au shopping »… quand une jeune fille me tend un sac portant le logo YSL :

« Bonjour, c’est le manifeste Yves Saint Laurent. C’est gratuit ».

Je la remercie pour le cadeau. Elle me demande de poser pour une petite photo. Le sac en évidence, je me prête volontiers au jeu, saisissant l’unique occasion de ma vie de me retrouver associée à une campagne de communication d’une maison haute couture.

Pas facile de lire le document en marchant, alors je fais une pause-café, pour découvrir cette troisième édition du Manifesto. Lancé par Stefano Pilati, le directeur artistique de la maison Yves Saint Laurent, il s’agit d’un catalogue de photos de Naomi Campbell.

Si les images sont magnifiques, la collection en revanche reste trop « couture » à mon goût. Au moins, j’ai le sentiment d’être ultra privilégiée, puisque le Manifesto est distribué simultanément dans les rues de Paris, New York, Londres, Milan, Tokyo et Hong Kong. Et, seuls les parisiens ont droit au sac en coton estampillé YSL. Un modèle non commercialisé et édité à seulement 5.000 exemplaires…

1883931664.jpg
176871280.jpg
1196815520.jpg
2050350384.jpg
1033218048.jpg

00:30 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : manifeste, manifesto, ysl, yves saint laurent, sac, édition limitée, photos |

vendredi, 05 septembre 2008

Les gels Ushuaïa Bio m'en douchent un coin

Début Juillet, j’avais lu de nombreux articles au sujet du lancement de la gamme de gels douche Ushuaïa Bio (dont celui de Chris d’Ego). A l’époque, je me promettais de tester car je suis un tantinet écolo avec pour seul credo : belle et naturelle.

Quand j’ai enfin remarqué ces nouveaux produits sur les rayons du Monoprix, le prix m’a semblé si exorbitant que j’ai mis mon gel douche habituel dans mon panier. Ce n’est pas à une trentenaire superficielle qu’on fera prendre du bio pour de l’or !

Hier, spectaculaire retournement de situation. Juste avant d’aller faire les courses, j’apprends de la bouche de ma belle-sœur, que c’est elle qui a développé la ligne Ushuaïa Bio (une femme aussi brillante ne pouvais qu’entrer dans la famille).

J’abandonne immédiatement toute activité pour acheter non pas une, mais deux bouteilles (recyclables) de gel douche (huile d’argan et beurre de karité). Comme j’avais gym juste après, j’ai testé dans la foulée… Et je conseille à tous les amateurs de sensations vraies.

En effet, si je dois admettre que ce gel douche lave aussi bien que n’importe quel autre (désolée belle-sœur) et bien je dois aussi insister sur le fait que les parfums sont renversants de naturel. Rien à voir avec les odeurs chimiques auxquelles nous somme habitués. Là, on sent la nature.

A présent, reste à convaincre ma belle-sœur de me fournir des quantités énormes de gel douche. Comme ça, je pourrai les stocker et en faire profiter certains…

1358568561.jpg

00:36 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : gel douche, ushuaïa, bio, argan, karité |

lundi, 01 septembre 2008

Ballerines ou talons ?

A la rentrée, je pense nouveaux habits : 2 paires de chaussures, 1 robe, 1 jupe, 2 hauts et un manteau demie-saison. Un renouvellement incontournable, destiné à me consoler de la fin de l’été.

Cette année, je choisis de me montrer raisonnable : je limite les dépenses à une paire de chaussures. Je dois donc me concentrer et choisir le modèle parfait, qui me fera oublier tous les vêtements que je m’abstiens d’acquérir.

Dès le saut du lit, les interrogations se bousculent dans ma tête : ballerines (j’adore celles de Mellow Yellow) ou talons (Lhomme adore) ? Sobriété ou originalité ? Avec ou sans nœud ? Noires ou de couleur ? Vernies ou en cuir ordinaire ? Branchées ou classiques ? J’ai déjà réfléchi toute la nuit sans trouver de réponse : la quête de la chaussure rare sera longue et difficile.

Vers midi, je me précipite dans les boutiques, sans vraiment trouver escarpin à mon pied. Quand soudain, je tombe en admiration devant… une paire de bottes. Je me précipite sur la porte du magasin, qui malheureusement ferme à l’heure du déjeuner. J’interprète cette porte close comme un signe que ces bottes ne doivent pas m’appartenir. Et je m’en vais bredouille.

Pas pour bien longtemps, puisque quelques mètres plus loin, je craque pour un haut Miss Sixty : vert profond, décolleté plongeant, tissus satiné et quelques froufrous. La perfection faite corsage.

Satisfaite de mon unique achat, je réalise qu’il fait bien trop chaud pour les bottes, tandis que le décolleté a de beaux jours devant lui. Et puis d’ici une semaine, je trouverai des prétextes pour m’offrir les ballerines, les talons et pourquoi pas la veste demie-saison !

00:43 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (8) |

jeudi, 31 juillet 2008

Le revers de l'accessoire

Ce que j’envie aux habitants de Mougins et ses environs, c’est qu’ils possèdent tous une piscine (je n’en connais pas qui n’en ont pas). Ainsi, je goûte au plaisir éphémère de me baigner au saut du lit, sans passer par la case vestiaire et sans nager dans le slip du voisin.

Hormis ce détail (et le ciel, le soleil et la mer, que l’on trouve parfois dans Paris), il n’y a pas que quoi s’installer là-bas toute l’année : moins de magasins (ou les mêmes), moins de stress (il en faut pour rester compétitif) et même moins de célébrités (elles se barricadent dans des villas somptueuses). Et contre toute attente, il ne faut surtout pas compter sur Cannes pour trouver l’accessoire qui me manque pour le mariage de mon frère. Je repars bredouille.

Autre inconvénient : la région manque de métro. Les habitants se privent de belles stations comme Saint Fargeau, ici.

06:40 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Sations de métro, Voyages | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : voyage, cannes, shopping, métro, station, piscine |

mardi, 22 juillet 2008

Dépenser par action et par omission

Encore une journée qui s’annonçait studieuse et qui se révèle coûteuse

Après mon kilomètre de brasses quotidiennes à la piscine Edouard Pailleron, je franchis par erreur le seuil de l’opticien du coin. Je quitte la boutique avec une paire de lunettes de soleil Tom Ford.

Deux heures plus tard, je sors d’un rendez-vous boulevard Haussmann. L’entrée principale des Galeries Lafayette se situe à quelques enjambées, et le parcours est si bien indiqué que je n’ai aucun mal à trouver le rayon vêtements pour femme. Une fois sur place, impossible de résister à la si jolie petite robe Agnès b, comme aux sandales Fendiqui me font de l’œil.

Un déjeuner en ville s’impose, puisque que mon frigidaire crie famine et ne contient pas les ingrédients pour la salade de thon qui hante mes pensées.

Sur le chemin du retour, j’observe une équipe de gros bras qui déchargent des cartons démesurés d’un camion. Le responsable m’interpelle : « On embauche mademoiselle, si ça vous intéresse ». Je vois là une opportunité inespérée de renflouer mes finances, bien entamées par ces dépenses imprévues. Je réponds aussitôt : « Pourquoi pas ! C’est combien le tarif horaire ? ». Là, le type se dégonfle : « Ah non ! On paie seulement une fois le travail terminé ». Je mets aussitôt un terme aux négociations.

Je rentre épuisée et ruinée, mais je tire quand même une grande fierté de cette expédition dans Paris. Grâce à mon efficacité à toute épreuve, j’ai profité d’un trajet en taxi pour prendre quelques clichés de l’Eglise Saint Augustin. Elles se trouvent par ici, dans l'album Eglises.

01:11 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : edouard pailleron, shopping, tom ford, agnès b, fendi, haussmann, galeries lafayette |

mardi, 27 mai 2008

Le mercato dans mon placard

Il existe un rituel de mode incontournable, pratiqué chaque année par des millions de femmes : le passage des fringues d’hiver au fringues d’été (et vice versa).

Généralement réalisée à chaque changement de saison, cette activité mélange contrainte de l’effort et plaisir de redécouvrir des habits oubliés. Et puis pour certaines (comme moi), c’est l’occasion de remplir des sacs de dons pour les bonnes œuvres.

Bien que gardienne de cette coutume depuis que j’enfile mes chaussettes toute seule (ou presque), cette tradition ancestrale me pose de plus en plus de problèmes depuis le réchauffement de la planète. En effet, le flou météorologique qui entoure ces périodes charnières rend les transbordements de vêtements bien délicats. Jadis, l’hiver comme l’été respectaient les dates du calendrier. Désormais, c’est la canicule en février et la neige au mois d’août. Les efforts liés aux modalités de transferts (laver, repasser, plier, remballer, stocker, déballer, cintrer, plier…) ne garantissent donc pas des résultats vestimentaires à hauteur de la pluie et du beau temps !

Lasse d’attendre de gagner le gros lot à l’Euromillion, et de m’offrir une maison avec un dressing si grand que les transferts deviendraient obsolètes, j’erre de janvier à décembre avec des tenues demi-saison.

Ce billet a été réalisé pour le Concours du Boudoir en collaboration avec SABRINA.

06:20 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : transferts, vêtements, saison, mercato |

mardi, 18 mars 2008

Dialogue entre deux fleurs des villes

S : « Tiens, c'était matinée bio aujourd'hui. Je suis passée chez La Vie Claire et j’ai pris des légumes, des galettes de riz complet et des contons-tiges ».

H : « Mais t’es folle ! T’as pas besoin de bâtonnets bio pour te nettoyer les oreilles ! En plus ça vaut une fortune ! T’es légèrement extrémiste sur ce coup-là : bio ou pas, le coton-tige est forcément biodégradable  ».

S : « Ah bon ? Tu crois ? Même quand il est en plastique ? J’avais pas réfléchi mais t’as sans soute raison. La prochaine fois, je les prendrai au Monoprix ».

H : « En revanche, dans cette boutique, ils vendent une gamme de cosmétiques qui est absolument extraordinaire. OK, ça coûte un bras, mais bio ou pas, les cosmétiques sont hors de prix de toutes façons ».

S : « Ouais, t’as raison ! C’est quoi cette marque ? ».

H : « Dr Hauschka. Perso, j’utilise un masque merveilleux de chez eux. Tu devrais essayer. Toutes les stars utilisent ces produits. Le mieux serait de te les faire offrir. Je m’arrange pour les faire acheter à ma mère, c’est moins douloureux d’un point de vue bancaire ».

S : « Tu crois que moi aussi ça pourrait marcher avec ta mère ? ».

H : « Peut-être. Je t’apprendrai à faire le « regard de malheureuse qui veut une peau de star sans en avoir les moyens ». Tu as toutes tes chances ».

S : « Cool ! Si tu veux, samedi, je t’accompagne acheter des fringues ».

H : « Cool ! ».

07:55 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : shopping, bio, cosmétique, la vie claire, dr hauschka, monoprix, paris |

jeudi, 28 février 2008

Deluxe Bazar

Encore un lieu de perdition, dans les allées duquel je succombe à la tentation...
de799a4d7c19f84b2ded29b492e4ea76.jpg
5a0f83df20e224692e4e6f758f9b312e.jpg
05da4f23162083cb7e3e8d752dcdb6cb.jpg

 

19:35 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : luxe, marque, boutique, bhv, paris |

lundi, 31 décembre 2007

Là où je rêve d'aller...

Sans faire la queue, sans avoir à me battre avec des hordes de touristes milliardaires, et surtout sans avoir à surveiller mon budget. Bref, là où je n'irai jamais!

56a83e0ad12adf84e2392e4c61adffd3.jpg
ae1be98a2408cf41e0808717a072b298.jpg

19:05 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : luxe, marque, boutique, louis vuitton, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu