Avertir le modérateur

mardi, 04 novembre 2008

Une parisienne à Amsterdam : le Musée du sac à main (2/5)

En temps normal, je me contente d’assortir mon sac à main à mes chaussures. Pour une visite nocturne du Musée du sac à main (Tassenmuseum Hendrikje), la tâche se complique.

Le défi consiste à trouver une pièce qui s’accorde à ma tenue, me laisse libre de mes mouvements et garantisse une contenance optimale. Mes talents d’accro aux courses me permettent de régler la situation en un temps record : je passe moins de cinq minutes dans les rayons de DE BIJENKORF pour trouver l’accessoire d’un soir.

2008-11-01 Amsterdam 028.jpg

La folle Nuit des musées peut enfin commencer. Le Musée des sacs Hendrikje raconte l'histoire du sac du 16ème siècle à nos jours. La collection montre les évolutions du sac à travers le temps dans ses fonctions, ses formes, ses matériaux et ses décorations.

Mes deux modèles préférés :

2008-11-01 Amsterdam 015.jpg 2008-11-01 Amsterdam 017.jpg

Les insolites :

2008-11-01 Amsterdam 010.jpg 2008-11-01 Amsterdam 013.jpg
2008-11-01 Amsterdam 011.jpg

En qualité d’invités de marque, mes copines et moi avons également participé à un atelier d'initiation à l’art de la séduction au moyen d’un éventail, tel qu’il se pratiquait à la cour de France…

00:32 Écrit par Sheily Parisienne dans Ne pas manquer!, Voyages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : amsterdam, nuit des musées, musée du sac à main, tassenmuseum hendrikje, histoire, exposition |

lundi, 03 novembre 2008

Une parisienne à Amsterdam : le voyage (1/5)

J’ai pris mes précautions en me levant à 7h. Et j’ai pourtant failli rater le Thalys de 12h25 à destination d’Amsterdam (mon cerveau est resté bloqué sur un départ à 12h35).

Je regrette de ne pas avoir rencontré de « nouvel » ami sur ce trajet, en revanche, j’ai croisé pour la première fois des agents des douanes. Tout préjugé mis à part, je ne peux m’empêcher de penser que leur pêche serait plus fructueuse dans l’autre sens… Mais je me garde bien de faire la moindre réflexion.

Chemin faisant, je réfléchis déjà au sac que je m’apprête à acheter. Je me dois en effet d’en porter un neuf et pratique : ma copine Claire a prévu que l’on attaque la Nuit des Musées par la visite du Musée du sac à main. Ce programme justifie donc que je trouve sac à ma main.

Ma réflexion avance et le sac parfait pour l’occasion se dessine dans mon esprit. Mais je ne me sens pas aussi à l’aise que d’ordinaire, assise côté fenêtre. Je réalise subitement que pour la première fois depuis des lustres, je voyage en seconde classe : quand j’ai acheté mes billets, il n’y avait plus de tarif première abordable, donc j’ai pris ce qui restait dans mon budget.

Si l’argent ne fait pas le bonheur, il contribue largement au confort.

2008-11-01 Amsterdam 034.jpg 2008-11-01 Amsterdam 035.jpg
2008-11-01 Amsterdam 036.jpg 2008-11-01 Amsterdam 037.jpg

Dam.jpg

08:18 Écrit par Sheily Parisienne dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : amsterdam, thalys, nuit des musées, musée du sac à main |

mardi, 28 octobre 2008

Expédition en proche banlieue

En raison d’un grand nombre d’activités intra-muros, je limite mes déplacements au-delà du périphérique à trois voyages trimestriels. En réalité, je crains surtout qu’une fréquentation trop régulière de la banlieue n’altère mon jugement et que je finisse par succomber aux sirènes des trajets sur la ligne A ou C du RER. Une telle faiblesse mettrait un terme à mes révélations quotidiennes sur Paris. Je m’emploie donc à résister.

Malgré toutes mes précautions, le destin (ou plutôt le travail) se joue de moi. Je viens en effet d’entreprendre trois voyages inédits en l’espace de trois jours, me contraignant à étrenner mes souliers neufs sur les trottoirs de Bry sur Marne, Nanterre et Montreuil.

Si le trajet jusqu’à Montreuil s’avère simple (le métro me dépose à destination), les deux autres excursions se révèlent plus périlleuses. En plus du RER, je découvre avec bonheur que les bus de banlieue se succèdent à des horaires pas forcément réguliers…

Outre le dépaysement (je n’ai malheureusement pas eu le temps de prendre des photos), ces trajets longue distance présentent un avantage singulier : ils donnent du temps pour lire et pour écrire. Bref : la banlieue libère la créativité.

00:06 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette, Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : banlieue, rer, transports en commun |

jeudi, 18 septembre 2008

La robe de chez COS Bruxelles

A la demande de Joanna et Rosemary, je présente la pièce centrale de ma collection de Bruxelles-à-porter Septembre 2008.

Tout droit venue de chez COS, cette petite robe noire se révèle en parfaite adéquation avec les promesses de la marque : « une collection comprenant les bases de la mode, des classiques réinventés mais aussi les toutes dernières tendances. COS propose une garde-robe sans défaut et intemporelle ».

Comme j’aime à le répéter : on naît acheteuse ou on ne l’est pas. Donc autant de simplicité vaut bien un voyage culturel hors de Paris! 

2008-09-17 Various 008.jpg
2008-09-17 Various 012.jpg

 

 

00:50 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Voyages | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : robe, cos, bruxelles, shopping |

lundi, 18 août 2008

Une parisienne dans le Luberon

Une parisienne en villégiature dans le Luberon bulle énormément. Et lorsque ses activités se résument à manger, boire et dormir, la parisienne peine à penser, donc encore moins à écrire. Le contexte en images :

821972667.jpg

Mais tandis que ces nombreux voyages forment ma jeunesse, les abus en tous genres qu’ils entraînent s’avèrent dangereux pour ma santé. Je vais donc franchir une nouvelle étape cruciale de ma vie : m’inscrire dans un club de sport.

Avant de sauter le pas, je vais profiter de l’opération Cinéma à 3€, proposée par la Mairie de Paris. J’ai manqué le lancement hier, mais il me reste encore deux jours pour en profiter. Un moyen de prendre le frais dans les salles obscures, avant de suer dans les salles de gym.

08:26 Écrit par Sheily Parisienne dans Voyages | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : voyage, luberon, saint saturnin |

jeudi, 14 août 2008

Une parisienne à Autun : les laissées pour compte (4/4)

Pour clore le volet Autunois, voivi deux créations que j'ai moi-même rebaptisées La Maison aux Statues et La Maison Médiévale. Toutes deux ne figurent dans aucun guide, mais j'estime qu'elles le mériteraient.

1467427788.jpg
282546460.jpg
 
766998700.jpg
 
1617451844.jpg

18753978.jpg

Je repars ce soir dans le Luberon où tout effort physique ou intellectuel sont bannis. En attendant les photos de cette cure de procrastination estivale, je laisse des morceaux choisis de Paris, rien que pour le plaisir des yeux.

00:58 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Insolite, Voyages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : voyage, autun, bourgogne |

mercredi, 13 août 2008

Une parisienne à Autun : les vestiges de l’ère gallo-romaine (3/4)

Loin d'être résolus, mes problèmes d'ordre aqueux n'entameront cependant en rien le récit de mon périple autunois.

Ce n’est plus un secret pour personne : les vieilles pierres me passionnent. Je fantasme à l’idée qu’elles aient traversé les siècles et qu’elles nous survivront pour des millions d’années. Je reste muette d’admiration en pensant que ceux qui édifièrent ces monuments n’avaient ni grues, ni camions. Tant de travail, de minutie, de patience et de longévité me rendent humble (situation rarissime)….

Du coup, j’ai dressé mon Top six des vestiges antiques semés aux quatre coins d’Autun. Si certains se fondent parfaitement dans le paysage urbain, d’autres surprennent par un emplacement inattendu : ils apparaissent au détour d’un chemin, dressés sur le terrain adjacent d’un champ de vaches. Effet de surprise garanti !

Voici mon classement par ordre de préférence :

1. Le Temple de Janus, situé à l’extérieur de la ville, sur les bords de l’Arroux. Ce fanum (temple de tradition gauloise) est l’un des mieux conservé de France. Il était un des éléments d’un sanctuaire suburbain, comprenant d’autres temples, ainsi qu’un théâtre.

1884100905.jpg 938304505.jpg 1196583335.jpg

2. La Porte d’Arroux ouvrait la ville au nord, à l’extrémité du cardo maximus (voie traversant la ville du nord au sud). Elle présente deux grandes arcades pour le passage des véhicules et deux petites pour le passage des piétons. Le décor de la corniche permet de la dater du Ier siècle avant J. C. Elle est très bien conservée et a conservé toutes ses caractéristiques romaines.

1507329969.jpg

3. La Porte Saint André ouvrait la ville à l’est, à l’extrémité du decumanus maximus (voie traversant la ville d’est en ouest). Son agencement est identique à celui de la porte d’Arroux, en revanche elle a subi des modifications au cours des siècles.

763934462.jpg

4. La Pierre de Couhard, édifice de forme pyramidale, dominait une des nécropoles de la ville, le Champs des Urnes. Si ce monument énigmatique a longtemps excité l’imagination des chercheurs, on sait aujourd’hui que cette pyramide de 33m était un monument funéraire.

114926934.jpg

5. La Théâtre romain, situé à l’est de la ville antique, était destiné aux représentations dramatiques. Avec ses 148m de diamètre, il apparaît comme le plus grand du monde romain, pouvant accueillir 20 000 spectateurs. Partiellement conservés, ses gradins laissent imaginer ses imposantes dimensions. (Les photos ne rendent pas bien...).

6. Les remparts romains, longs de 6km, furent construits à l’époque d’Auguste, donnant un cadre majestueux à la ville d’Augustodunum. Il sont encore conservés sur les ¾ de la longueur et on peut voir un grand nombre des 53 tours qui les jalonnaient. Ils enserraient les 200 hectares de la ville antique, permettant de l’installer en terrasses à l’intérieur des murs.

775433866.jpg

(Source : http://www.ville-autun.fr/tourisme/epoque_gallo_romaine.php)

Je pourrais également parler de la Tour des Ursulines, de l’Eglise Notre-Dame, du Lycée Militaire, de la Tour Marchaux, du Musée Rolin et de bien d’autres lieux encore, mais ce blog ne s’intitule pas Autun Secret, donc il ne faut pas exagérer non plus.

00:15 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Monuments, Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyage, autun, bourgogne, gallo-romain, pierre de couhard, porte d'arroux, porte saint andré |

mardi, 12 août 2008

Une parisienne à Autun : la Cathédrale Saint Lazare (2/4)

Autun compte 17.000 habitants et 1 cathédrale monumentale et majestueuse, en complet décalage avec la taille de la cité. Pourquoi une telle disproportion ? Parce que jadis, Autun tenait un rang prestigieux. Fondée comme "sœur et émule de Rome", elle devint capitale gallo-romaine des Eduens et évêché dès l'Antiquité.

Une visite diurne n’a pas suffit à me satisfaire de tant de beauté, j’ai également traversé la Cathédrale « by night ». A chaque pas, un seul mot me sortait de la bouche : « Magnifique ! ».

303766972.jpg 1438345068.jpg 621047092.jpg
409224324.jpg 1606696532.jpg 1654921188.jpg

Mon plus gros coup de cœur porte sur les vitraux. L’originalité des motifs et la vivacité des couleurs (même à la lumière électrique) renforcent la singularité de cette église de l’époque médiévale.

520847307.jpg 577459835.jpg

Historique : On entreprit sa construction vers 1120, pour accueillir les reliques de Lazare (évêque de Marseille de Vème siècle). L’architecture intérieure est caractéristique du style dit « roman bourguignon », agrémenté d’un décor sculpté riche et varié. Les XVe et XVIe siècles ont amenés des modifications sur l’aspect extérieur, avec notamment l’édification d’une flèche entièrement creuse, sans charpente, qui s’élève à 80m au dessus du sol. (Source : http://www.ville-autun.fr/tourisme/epoque_medievale.php)

706974268.jpg

00:15 Écrit par Sheily Parisienne dans Architecture, Monuments, Voyages | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : voyage, autun, bourgogne, cathédrale, saint lazare, médiévale |

lundi, 11 août 2008

Une parisienne à Autun : l'Hôtel Saint Louis (1/4)

Je viens de passer un séjour de détente intégrale à Autun en Bourgogne.

983713746.jpg

Massée, gommée, enveloppée d’algues et soignée de la tête aux pieds, j’ai également dégusté quelques cépages de la région. Mais pudeur oblige, je n’ai pas de photos de moi en bikini, au maximum de mon sex-appeal, le visage recouvert d’un masque d’argile. Pas non plus de clichés de ma personne ivre au fond d'un cellier (je tiens à ma réputation).

Juste quelques images à caractère instructif, car je demeure une adepte du tourisme culturelle, même quand l’objectif principal reste de me refaire une beauté et une santé.

Rien que l’Hôtel Saint Louis tient du monument historique, puisque Napoléon et Joséphine y séjournaient régulièrement.

1708141831.jpg

Leur suite contient toujours les meubles qu’ils utilisaient à l’époque (lits, armoires…). Tout le monde peut y dormir moyennant quelques euros supplémentaires.

Ma chambre, aux dimensions bien plus modestes, ne manquait pas de charme. D’autant plus que le personnel traite les clients ordinaires tels que moi comme des rois. Et nul n’ignore qu’il vaut mieux viser le royaume que l’empire...

521174631.jpg
Comme à mon habitude, j'ai d'ailleurs plus vu la salle de bains que la chambre : il faut souffrir pour être belle.
1487930551.jpg

00:04 Écrit par Sheily Parisienne dans Ne pas manquer!, Pipelette, Voyages | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : voyage, autun, bourgogne, spa, balnéothérapie, vin, hôtel |

jeudi, 31 juillet 2008

Le revers de l'accessoire

Ce que j’envie aux habitants de Mougins et ses environs, c’est qu’ils possèdent tous une piscine (je n’en connais pas qui n’en ont pas). Ainsi, je goûte au plaisir éphémère de me baigner au saut du lit, sans passer par la case vestiaire et sans nager dans le slip du voisin.

Hormis ce détail (et le ciel, le soleil et la mer, que l’on trouve parfois dans Paris), il n’y a pas que quoi s’installer là-bas toute l’année : moins de magasins (ou les mêmes), moins de stress (il en faut pour rester compétitif) et même moins de célébrités (elles se barricadent dans des villas somptueuses). Et contre toute attente, il ne faut surtout pas compter sur Cannes pour trouver l’accessoire qui me manque pour le mariage de mon frère. Je repars bredouille.

Autre inconvénient : la région manque de métro. Les habitants se privent de belles stations comme Saint Fargeau, ici.

06:40 Écrit par Sheily Parisienne dans Lèche-vitrine, Sations de métro, Voyages | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : voyage, cannes, shopping, métro, station, piscine |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu