Avertir le modérateur

dimanche, 28 mars 2010

Brèves de Trottoirs : Daniel, ligne 27, Porte d'Ivry – Gare Saint-Lazare

Des sourires, des rires, de la musique, des blagues, une visite guidée. C'est tout ça à la fois un trajet avec Daniel.

Son parcours préféré c'est la ligne 27 : du sud vers le nord de Paris. La 27 traverse les 13ème, 5ème, 6ème, 1er, 2ème et 8ème arrondissements. Un itinéraire où se succèdent les immeubles modernes – Ivry, Place d'Italie – et les monuments sacrés de la ville aux mille lumières – Panthéon, Louvre, Opéra Garnier.

Avoir Daniel comme chauffeur, c'est s'embarquer dans un véritable voyage tropical.

Source : Brèves de Trottoirs


Daniel - ligne 27
envoyé par brevesdetrottoirs. - Films courts et animations.

00:18 Écrit par Sheily Parisienne dans Portraits de parisiens | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : brèves de trottoirs, daniel, bus, 27, porte d'ivry, gare saint-lazare, ratp, chauffeur, paris |

dimanche, 17 janvier 2010

Les bus de Bruxelles en pause... café

Il ne s'agit pas d'une image de Paris insolite, mais j'ai trouvé cet autobus en pause café tellement amusant, que j'avais envie de partager cette photo prise lors de ma récente escapade bruxelloise.

2010-01-09 Bruxelles 010.jpg
2010-01-09 Bruxelles 011.jpg

00:05 Écrit par Sheily Parisienne dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : bus, bruxelles, pause, café |

vendredi, 30 janvier 2009

Adieu Carte Orange, l'ère du pass Navigo est arrivée

coupôn.jpgCela fait environ deux ans que j'ai abandonné le sacro-saint duo coupon mensuel et Carte Orange pour un pass Navigo abonnement intégral (comprendre abonnement annuel). Malgré tout, je ne peux m'empêcher d'avoir un pincement au coeur à l'idée que plus jamais je ne verrai de coupon magnétique. Pire encore : je n'en ai même pas conservé un en souvenir. Quand je pense que nous avions presque le même âge, cela me fait craindre le pire...

 

Questions et réponses relatives à ce changement historique dans un article d'Alexandre Sulzer paru dans 20 Minutes :

Après 391 mois de bons et loyaux services, la Carte orange disparaît dimanche. Ou plus exactement le coupon magnétique que les Franciliens avaient l'habitude d'acheter chaque début de mois ou de semaine depuis juillet 1975.

Les abonnements hebdomadaires et mensuels continuent, eux, d'exister mais uniquement sur le pass Navigo.

navigo.jpg

Pourquoi ce changement ?

Le passage du magnétique à la télébilletique offre le principal avantage, selon les entreprises de transport et le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), d'être plus fiable technologiquement. Par exemple, les billets pouvaient jusqu'alors être coincés dans les machines de contrôle par des chewing-gums. Le coût de la maintenance est donc moins élevé. Et le trafic des voyageurs se fait de façon plus fluide. Autre avantage : la lutte contre la fraude est renforcée puisque le pass n'est pas réutilisable en cas de perte ou de vol. Enfin depuis cet automne, il est possible de cumuler plusieurs abonnements, par exemple, un annuel 2 zones et un abonnement 5 zones d'une semaine.

Pourquoi maintenant ?

Février est l'aboutissement d'une transition en douceur. 93 % des abonnés mensuels du Transilien et 96 % des abonnés RATP étaient déjà passés à Navigo courant janvier. Reste donc quelques dizaines de milliers d'irréductibles qui n'ont plus le choix.

Pourquoi Navigo n'est-il pas anonyme ?

Justement pour permettre le remboursement en cas de perte ou de vol. A noter l'existence d'un pass Navigo Découverte, lui anonyme, mais pas remplaçable. Les noms des clients ne sont jamais associés aux données de validation (heures et lieux de passage...), assurent les transporteurs.

Combien de temps sont conservées les données ?

La RATP indique qu'elles le sont entre 7 et 8 minutes, alors que la SNCF les conserve pendant 24 heures maximum. La justice ne peut les requérir que pendant ce court laps de temps. En revanche, les trois dernières validations sont conservées dans le Pass. Et peuvent être lues à la demande des autorités.

Quelles évolutions à prévoir ?

Le Stif n'est pas très bavard à ce sujet mais techniquement, il est désormais possible de créditer chaque Pass d'un certain nombre de voyages. Comme à Londres.


11:01 Écrit par Sheily Parisienne dans Breaking news | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : transports en commun, bus, métro, carte orange, navigo |

mercredi, 14 janvier 2009

Mort du trajet du bus 62

J’ai toujours vu la ligne du bus 62 suivre un trajet allant de Porte de Saint-Cloud à Cour de Vincennes. Un des les plus longs trajets de bus parisiens, puisqu’il traversait la ville d’est en ouest (et vice et versa). Un trajet qui rendait fou par la lenteur de la circulation et par le manque de véhicules en service.

La situation s’était sensiblement améliorée lorsqu’au renouvellement du parc automobile, on remplaça les engins en exercice par des bus doubles. Mais la ligne 62 conservait sa principale caractéristique: une longueur à en perdre patience.

Et brusquement, je découvre par un après-midi de janvier que le trajet a été raccourci sans que je m’en aperçoive. Le bus s’arrête désormais à Bibliothèque François Mitterrand. Fini donc le temps où je perdais des heures de transport rien que pour le plaisir de rêver au fil des paysages changeants. Encore une page qui se tourne et des souvenirs qui s'additionnent.

00:21 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : bus, 62, ratp, transport en commun, ligne trajet, porte de saint cloud, cours de vincennes |

lundi, 24 novembre 2008

Horreur et boule de gomme (âmes sensibles s’abstenir)

Il est environ 19h30 quand un passager d’une cinquantaine d’années monte dans le bus. Signe particulier : cet homme mâche un chewing-gum de façon bruyante.

Régulièrement (toutes les minutes), il s’empare de sa boule de gomme pour la triturer selon un rituel particulier : pincement entre deux doigts, étirement dans la paume de la main, roulement en boule, lancement dans la bouche puis reprise de la mastication.

Je l’observe quelques minutes, écœurée, avant de détourner le regard en me demandant comment son voisin parvient à demeurer assis à ses côtés.

Quand le voyageur-mastiqueur descend du bus, il sort pour la énième fois le chewing-gum de sa bouche et celui-ci tombe sur le trottoir.

Sans complexe, l’homme le ramasse, le pince entre deux doigts, l’étire dans la paume de la main, le roule en boule, le jette dans sa bouche et reprend sa mastication.

00:05 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : bus, voyageur, chewing-gum, ratp |

jeudi, 04 septembre 2008

Mes lieux d’inspiration

Grande sportive cérébrale, je passe mon temps à réfléchir (et à trouver) des concepts originaux et novateurs qui me permettent de gagner ma vie.

Curieusement, mes idées lumineuses me viennent rarement devant mon ordinateur. Ni quand j’exerce une activité hautement intellectuelle ou culturelle, telle que la lecture de Voici, Cosmo ou Elle. Ni quand je me promène en rêvant dans les rues de Paris. Les deux endroits les plus propices à allumer des étincelles de créativité dans mon cerveau s’avèrent d’une ennuyeuse banalité : sous la douche et dans le bus.

Comme quoi c’est dans l’ordinaire que l’on trouve l’extraordinaire. Et l’originalité consiste sans doute à pouvoir rester attentif au ruissellement de l’eau sur sa peau ou au spectacle quotidien qu’offre le théâtre urbain.

00:53 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : inspiration, lieu, bus, douche, idées |

mercredi, 03 septembre 2008

Les Jeux Parisiques

Ce matin en direct du bus, les voyageurs en état de semi-coma assistent aux premières épreuves des Jeux Parisiques : une course de moyens de locomotion. Le favori, un autobus de la RATP, affronte un enfant de huit ans sur sa trottinette.

Au top départ, le bus montre quelques difficultés à affirmer sa supériorité face au gamin qui avance presque au même rythme. Le jeune concurrent bénéfice en effet d’un terrain favorable (une rue en pente), et doit franchir moins d’obstacles (ni feu, ni piéton pour le ralentir). Conscient de réaliser un exploit, le petit bonhomme patine comme un dératé, jetant des regards réguliers pour évaluer la position de son adversaire à essence.

Un frisson parcours l’assistance quand l’insouciant manque de se faire renverser par une voiture : il vient de traverser une ruelle sans vérifier l’approche du danger.

L’enfant prend ensuite une légère avance, tandis que le bus s’immobilise à un arrêt. Mais le bus franchit la Place de La République en trombes et le jeune homme, définitivement distancé, ne tente rien pour le rattraper.

Rien ne sert d’aller à Pékin, il faut partir en bus.

08:56 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : bus, ratp, transports en communs, jeux, course, trottinette |

lundi, 16 juin 2008

Les rues sont aux iBus

La RATP présente les iBus.

Lancés en partenariat avec la marque à la pomme, ils ensoleillent les rues de Paris!

Preuve que le street marketing peut donner des couleurs à la ville.

928920363.jpg
1895713275.jpg       1302224971.jpg

10:01 Écrit par Sheily Parisienne dans Insolite | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : iphone, bus, ratp, street marketing, paris |

jeudi, 17 janvier 2008

La femme au bus dormant

Il était une fois, dans une ville pas si lointaine, vivait une demoiselle qui se prénommait Moi.

Chaque jour, elle se levait dès l’aube et tandis que la nuit était encore bien épaisse, elle prenait le chemin du Royaume Société, contrée de bénéfices qui lui permettait de gagner dignement sa vie. Par un froid matin d’hiver, le réveil de la jeune femme se mit à sonner à une heure encore plus matinale que d’ordinaire : un dossier urgent grignotait tout son temps libre.

Epuisée par sa courte nuit de sommeil, Moi manquât à plusieurs reprises de s’endormir sous la douche. Sa conscience professionnelle l’aida pourtant à ne pas succomber à la tentation de la couette. Sans même prêter attention au choix de matière et de forme, elle parvint à enfiler une tenue confortable, qui ne lui demanderait aucun effort de maintien tout au long de la journée. Mieux valait risquer de ressembler à un sac, que de subir le courroux de Patron, le monarque tyrannique qui dirigeait le Royaume Société.

Tandis qu’elle descendait les escaliers escarpés qui la menaient jusqu’à son arrêt d’autobus, Moi pensait déjà au plaisir de retrouver son lit et les bras de son Man le soir venu. Bien qu’elle n’eût pas de forêt hantée à traverser, Moi croisait sur chaque trajet bon nombre de créatures étranges, échappées d’appartements divers et variés.

Ce matin-là, assis à sa droite, un spécimen d’une rareté absolue disparaissait sous une doudoune immense. Sans le sac à main et les ballerines, il eût été impossible de déterminer le sexe avec certitude. Mais les accessoires trahissaient la présence d’un individu femelle. Le seul son qui émanait d’elle était celui de ponctuels ronflements. Amusée, Moi hésitait entre laisser cette femme dans les bras de Morphée, ou la secouer en douceur afin qu’elle ne manque pas son arrêt… Elle décidât qu’il serait bien plus amusant de l’observer se réveiller en sursaut et réaliser qu’elle se trouvait à l’autre bout de la ligne. Pas très sympathique, mais tellement parisien

Soudain, les ronflements prirent une telle intensité, qu’ils finirent pas alerter le chauffeur du bus. Effrayé, il arrêtât l’engin et sortit de son habitacle. « Ben ça ronfle bien, pour une gonzesse ! C’est fou ce que ça ronfle ! ». Et il éclatât de rire avant de retourner à son volant.

Quant à Moi, elle jura de ne jamais être aussi ridicule, même si ça ne tue pas. Elle continua son trajet heureuse et rêvât (sans émettre un ronflement), qu’elle aurait beaucoup d’enfants !

22:50 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bus, ratp, transports en communs, ronflements, paris |

lundi, 19 novembre 2007

Armes biologiques en libre circulation à la RATP

Comme tous les usagers des transports en commun, je suis une victime co-latérale de la grève.

Tous les matins, sans jamais me plaindre, j’enfile les vêtements les plus chauds et les plus confortables (soigneusement assortis à mon sac à main car les grèves n’auront pas la peau de mon style impeccable), et je me mets en marche. User mes petits souliers en trottant des kilomètres dans le froid me contrarie peu, puisque cet exercice me permet de suivre le message sanitaire à la mode : « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière ». Ainsi conditionnée, ma bonne volonté me laisse croire au miracle lorsque je vois passer un bus dont les passagers ne sont presque pas écrasés contre les vitres. Je fais signe au chauffeur, grimpe à bord, valide joyeusement mon passe Navigo, le bus redémarre… et la Bombe Humaine explose.

Sur ma droite, une femme, tout ce qu’il y a de respectable, n’en finit plus de tousser. Au début, de timides quintes de toux. J’imagine qu’elle a un chat dans la gorge, que ça va passer. Mais ça ne passe pas : ça augmente à chaque seconde. Bombe Humaine se racle la gorge, crache ses poumons, siffle, marque une pause, jette des regards apeurés sur ses co-voyageurs, toussote, puis repart dans une nouvelle série expectorante… Un vide se forme imperceptiblement autour d’elle. Brefs échanges de regards, détournements de têtes discrets : nous voulons tous survivre à cette attaque bactériologique. L’espoir renaît à la station République (hasard ou coïncidence ?). Bombe Humaine se voit happer par le flot de passagers qui descendent. Une onde de soulagement illumine les visages de tous les rescapés, qui doivent partager la même pensée que moi : quand on est aussi malade, on reste au lit et on ne va pas travailler. SURTOUT un jour de grève.

07:55 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bus, ratp, transports en communs, grève, santé, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu