Avertir le modérateur

lundi, 19 novembre 2007

Armes biologiques en libre circulation à la RATP

Comme tous les usagers des transports en commun, je suis une victime co-latérale de la grève.

Tous les matins, sans jamais me plaindre, j’enfile les vêtements les plus chauds et les plus confortables (soigneusement assortis à mon sac à main car les grèves n’auront pas la peau de mon style impeccable), et je me mets en marche. User mes petits souliers en trottant des kilomètres dans le froid me contrarie peu, puisque cet exercice me permet de suivre le message sanitaire à la mode : « Pour votre santé, pratiquez une activité physique régulière ». Ainsi conditionnée, ma bonne volonté me laisse croire au miracle lorsque je vois passer un bus dont les passagers ne sont presque pas écrasés contre les vitres. Je fais signe au chauffeur, grimpe à bord, valide joyeusement mon passe Navigo, le bus redémarre… et la Bombe Humaine explose.

Sur ma droite, une femme, tout ce qu’il y a de respectable, n’en finit plus de tousser. Au début, de timides quintes de toux. J’imagine qu’elle a un chat dans la gorge, que ça va passer. Mais ça ne passe pas : ça augmente à chaque seconde. Bombe Humaine se racle la gorge, crache ses poumons, siffle, marque une pause, jette des regards apeurés sur ses co-voyageurs, toussote, puis repart dans une nouvelle série expectorante… Un vide se forme imperceptiblement autour d’elle. Brefs échanges de regards, détournements de têtes discrets : nous voulons tous survivre à cette attaque bactériologique. L’espoir renaît à la station République (hasard ou coïncidence ?). Bombe Humaine se voit happer par le flot de passagers qui descendent. Une onde de soulagement illumine les visages de tous les rescapés, qui doivent partager la même pensée que moi : quand on est aussi malade, on reste au lit et on ne va pas travailler. SURTOUT un jour de grève.

07:55 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bus, ratp, transports en communs, grève, santé, paris |

jeudi, 18 octobre 2007

Course-poursuite un jour de grève

Des années durant, j’ai joui du privilège rarissime de travailler à moins de 10 minutes à pied de mon domicile. Ainsi, chaque fois que mes collègues se plaignaient de grèves dans les transports, je compatissais à peine à leurs récits de parcours du combattant.

Depuis la dernière grève, l’ère du studio-boulot-dodo est révolue : mon employeur a changé et j’ai déménagé à 30 minutes à pied du bureau. Comptez 45 minutes au retour, car ça grimpe sec et je suis moins performante après une journée d’efforts intellectuels intenses, de commérages et de pauses Coca Zéro. C’est donc avec bravoure (mes basket bleues et mon MP3) que je me mêle au peloton des marcheurs. Entraînée par une musique endiablée, je prends la tête, convaincue de battre des records de cadence. Soudain, je me fais doubler… par une mamie à trottinette ! Agée d’au moins 70 ans, elle a beau courber l’échine et manier son engin avec maladresse, elle file mamie ! Légèrement choquée, je perds quelques places avant de reprendre mes esprits. Accélération : je dépasse cette concurrente inattendue. Contrôle : je la sème et reprend ma vitesse de croisière. J’approche de la destination finale avec satisfaction, quand mamie sur roulettes déboule sur ma droite et franchit la rue d’arrivée sous mon nez. Quelle honte ! Tandis que certains manifestent pour une retraite anticipée, une personne âgée me coiffe au poteau.

Mon slogan du jour : « Roulez vieillesse » !

22:45 Écrit par Sheily Parisienne dans Pipelette | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : grève, transports, ratp, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu