Avertir le modérateur

mercredi, 27 août 2008

Le "passage du nord-est", autre village parisien

J'ai découvert l'existence du "passage du nord-est" dans un article du blog La Ville des gens.

Extrait: "Le passage du nord-est occupe un triangle de 500 mètres de côté enserré entre le Boulevard Sérurier au Nord, la rue de Belleville au Sud, et à l’Ouest par l’axe formé par les rues du Docteur Potain et de l’Inspecteur Allés".

Je suis donc allée me promener dans le coin. Les photos sont ici, dans l'ambum Villages.

00:37 Écrit par Sheily Parisienne dans Dédale de rues, Paris Villages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : village urbain, campagne, paris, passage du nord-est, émile desvaux, paul de kock |

lundi, 28 juillet 2008

Une dent contre l'insomnie

Réveil extrêmement difficile, après une nuit particulièrement courte. Une de ces nuits où je maudis les oreillers, la qualité de la couette, puis le silence de m’empêcher de dormir. Une de ces nuits où je remue en vain pour que l’homme sorte de son sommeil et me tienne compagnie en bavardant (voire plus si affinités). Une nuit qui précède une visite chez Jean-Michel, mon dentiste bien-aimé.

Ma crainte du dentiste relève purement de la conscience collective: les dentistes font peur, donc je redoute chaque rencontre, ce malgré une parfaite dentition. En réalité, j’appréhende le jour où Jean-Michel m’annoncera une mauvaise nouvelle.

La pression retombe en chemin car je ressasse les qualités de Jean-Michel, indispensables chez un dentiste : grand, beau et drôle, il n’utilise que du matériel high-tech. Je suis entre de bonnes mains et j’affiche mon plus beau sourire en entrant dans le cabinet.

Jean-Michel me reçoit avec 10 minutes de retard. Un record de ponctualité pour ce praticien qui accuse généralement 20 à 30 minutes plus tard que prévu.

D’un clic de souris, mon dossier s’affiche sur écran plasma. Je constate que notre aventure dure depuis un certain temps ce qui implique une ardoise assez conséquente. Pour m’amuser, je convertie mentalement en nombre paires de chaussures les sommes dépensées chez mon dentiste. Pas assez pour m’inquiéter. Je me tourne alors vers Jean-Mi, qui me demande d’ouvrir la bouche et commence à m’ausculter.

Lui : « Vos dents de sagesse sont toutes sorties. Pas besoin de les enlever »

Moi : « Cool »

Lui : « En revanche, celles du bas présentent des aspérités qui pourraient devenir un terrain favorable aux caries »

Moi : « Ah oui ? »

Lui : « Mais vous semblez bien vous brosser les dents donc il ne devrait pas y avoir de problème »

Moi : « Je m’en doutais »

Et Jean-Mi de faire une beauté à mes canines, molaires et incisives. Je manque de m’endormir à plusieurs reprises, bercée par le son des instruments et la douce voix de Jean-Mi : « Tournez la tête », « Rincez-vous »…

Une fois l’opération terminée, je contemple avec satisfaction le sourire ultra-brite que je pourrai afficher sur les photos de mariage de mon frère.

Jean-Mi me raccompagne à la porte et me salue par un « A l’année prochaine » sonore.

Pour me récompenser de tant de courage, je m’offre deux jupes Sonia Rykiel bien méritées. Je fais même un crochet par la rue et la villa Santos Dumont histoire de rapporter d’autres images de villages parisiens. Comme d’habitude les photos sont , dans l’album Village.

07:38 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : village urbain, campagne, paris, santos dumont, dentiste |

vendredi, 25 juillet 2008

Quand je serai riche...

Tandis que certains rêvent d’amour, gloire et beauté, mes ambitions apparaissent bien modestes, puisque je ne souhaite que gagner à Euromillions (je possède déjà amour et beauté ; la gloire nuirait à ma tranquillité).

Ainsi, chaque vendredi, quand j’achète mon billet flash à 2€, je pense très fort au jour où je m’offrirai des containers entiers de chaussures et sacs à main coordonnés, sans devoir charmer mon banquier. Et je rêve surtout du dressing attenant à ma chambre, dans ma maison au cœur de Paris

Surtout, je refuse d’entendre qu’un appartement requiert moins d’entretien, qu’on profite très peu de son jardin dans Paris, que la maison c’est mieux à la campagne… Quand j’aime, l’esthétique l’emporte sur le pragmatique. Et j’aime le bohème urbain de ces maisons de ville. Je pense rallier plus d’une personne à ma cause avec les photos de la Mouzaïa que je viens de mettre dans l’album Villages ().

En noir et blanc comme en couleur, les villages parisiens enchantent mon cœur.

08:07 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages, Pipelette | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : village urbain, campagne, paris, la mouzaïa |

mercredi, 16 juillet 2008

Une parisienne sachant chasser (2/4)

La Villa Augsute Blanqui marque la seconde étape de dépaysement de notre parcours.

Une impasse qui fait rêver et marque une fois encore la victoire de la nature sur le béton.

152054986.jpg 2041521814.jpg
1154420518.jpg 879756666.jpg

06:48 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : village urbain, campagne, paris, villa auguste blanqui |

mardi, 15 juillet 2008

Une parisienne sachant chasser (1/4)

Malgré une équipe de choc qui n'a pas hésité pas un seul instant à braver les éléments déchaînés, je n'ai pas remporté la chasse au trésorle week-end dernier.

Mais cette promenade à travers le 13ème arrondissement m'a permis de découvrir des endroits préservés, qui transportent le parisien en dehors de la ville.

La première escale est le Passage Bourgoin (du nom de l'ancien propriétaire du terrain). Un passage étroit, bordé de maisons charmantes, où la vigne pousse le long des façades.

 
 
1773218696.jpg 1422983736.jpg

 

06:23 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : village urbain, campagne, paris, passage bourgoin |

lundi, 10 mars 2008

La Butte Bergeyre : la butte qui échappa aux Buttes

Ancien emplacement de carrières, la Butte Bergeyre est la seule Butte Chaumont qui n'ait pas été aménagée en parc. Elevée à plus de cent mètres d’altitude, il faut gravir l’un des trois escaliers qui grimpent le long de ses flancs, pour explorer minutieusement la butte la plus discrète de la capitale.

Au sommet, les ooiseaux chantent et l'on découvre des rues pavées, de charmantes maisons, des vignes, un jardin partagé, une uto-épicerie et une vue magnifique sur le Sacré Cœur. Encore un coin de paradis en plein Paris.

64df06b1f4feb1e05fab593a1f11a156.jpg
c45d5dc8ea8c0e9d69fe6ba58ec7f04c.jpg
afd205e6ae90ce4f5a4444cae8185c52.jpg
48788e5440b9d489e301ddb186e8f9de.jpg

07:05 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : village urbain, campagne, paris, butte bergeyre |

lundi, 25 février 2008

De battre mon cœur s’est arrêté

Cette phrase, si élégamment tournée, résume à la perfection ce que je ressens en écoutant certains morceaux, qui me transportent dans un état proche de la transfiguration. Oui, la musique me rend mystique, surtout quand c’est Chopin : tout mon être frissonne et je parviens à transcender la réalité… Mais la dernière fois que j’ai éprouvé cette sensation, je n’avais ni enclenché la fonction « repeat » de mon MP3, ni vécu une expérience tantrique intense (il paraît que cet art de l'extase amoureuse permet  de faire vibrer pas mal de parcelles du corps…). Loin de là. Je me promenais dans la ville, telle une insomniaque qui cherche à tuer le temps tandis que My Man dort encore. Comme à chaque tentative de donner un semblant d’organisation à mes errances matinales, j’avais pour objectif de repérer les alentours d’un quartier qui pourrait devenir le mien. Une activité des plus primordiales quand on ne compte pas déménager dans un avenir proche. Mais j’estime qu’on n’est jamais trop prévoyant. Ainsi, j’aurais anticipé le jour où l’occasion se présentera. Chemin faisant, je savais pertinemment que mes pas me menaient vers l’une des destinations privilégiées de l’est de la capitale. Un endroit qui me fait rêver depuis la première soirée de fête que j’ai passée dans une demeure de ce quartier périphérique. Un lieu que l’on appelle la Campagne à Paris. Rien à voir avec les vastes étendues de champs qui couvrent la France. Juste un coin de ville carrément atypique. Un de ces rares villages intra-muros, miraculé de l’urbanisation. Ce n’est certes pas grand-chose, mais quand on souhaite apercevoir un coin de verdure, sans prendre la voiture, quelques stations de métro suffisent pour que le chant des oiseaux succède aux bruits des autos. Et chaque fois, c’est la surprise : au détour d’un immeuble, de battre mon cœur s’arrête.

 

fa7002cea3d055fd928e536063f8c2f1.jpg
4c3ddbe205f1c5b85a54ad7155cff8fa.jpg
30ba43d02f6eb1af82e476e471b4688c.jpg
f7173c6398f76b9f00aa77f57bd149a9.jpg

23:15 Écrit par Sheily Parisienne dans Paris Villages | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : village urbain, campagne, paris |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu